Actualité théâtrale

Jusqu’au 15 octobre au Ciné 13 Théâtre

« La femme qui frappe »

Nous sommes le 22 juillet 1969, le jour où pour la première fois un homme a marché sur la lune. C’est la fête, mais enfermée chez elle, devant sa machine à écrire, une jolie femme tape avec acharnement pour un employeur, un écrivain obsédé et pervers. Elle se décide, après de nombreuses hésitations, à lui téléphoner pour une virgule mal placée. Ce faisant, elle va mettre en branle une relation perverse avec ce patron obsédé de pouvoir et adepte du coït téléphonique. L’arrivée, par jets successifs, du courrier porteur de la logorrhée de cet auteur égocentrique et tortionnaire fait monter la pression chez cette femme, qu’il exploite et humilie.

C’est un regard pessimiste qui est porté sur le monde du travail, surtout quand l’employée est une femme et l’employeur, quelqu’un qui se prend pour un écrivain et use de son pouvoir pour l’humilier. Pourtant c’est une comédie qui parfois s’envole dans le délire et la folie. Victor Haïm, auteur de la pièce, la met en scène dans un décor de plus en plus encombré par les textes à taper, où s’impose le téléphone et la machine à écrire, qui elle-aussi finit par se détraquer à l’instar de la relation entre la secrétaire et son employeur.
Il faut surtout saluer la performance de Marianne Soumoy. Elle apparaît comme une femme un peu perdue au début de la pièce, n’osant même pas téléphoner à son employeur, qui forcément la domine avec son aura d’écrivain et parce qu’elle a besoin de l’argent qu’il va chichement lui verser. Nous la voyons se transformer peu à peu devant nous. Elle change d’attitude, se transforme physiquement, prend une voix plus assurée, se révolte et acquiert jugement et dignité, quel qu’en soit le prix. Pour elle il faut voir la pièce.
Micheline Rousselet

Du mercredi au samedi à 21h30, le dimanche à 15h30
Ciné 13 Théâtre
1 avenue Junot, 75008 Paris
www.cine13-theatre.com
Réservations : 01 42 54 15 12 (se recommander du Snes et de cet article : sollicitation de partenariat Réduc’snes en cours)

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)