Réforme Blanquer du lycée

La fin du redoublement : la gestion de flux comme seul horizon pédagogique ?

Le redoublement devient désormais l’exception et seules les familles peuvent le demander. Vous trouverez ici un modèle de lettre pétition qui reprend l’ensemble des problèmes que pose cette nouvelle disposition. Alors que tous les dispositifs supposément prévus actuellement en collège comme en lycée (AP, PPRE, stages de remise à niveau...) pour pallier la difficulté scolaire font la preuve au quotidien de leur échec ou de leur dévoiement, le Ministère supprime brutalement la possibilité pour le conseil de classe de prononcer une décision de redoublement, sans pour autant prévoir de réinjecter les moyens ainsi économisés pour prendre en charge dans l’année supérieure des élèves qui auraient accumulé des lacunes ou des retards d’apprentissage ! Le redoublement n’est certes pas une panacée mais faire comme si les difficultés scolaires n’existaient pas relève de la faute. C’est une politique à courte vue de gestion de flux... Au mépris de toute considération pédagogique !

Désormais, en collège comme en lycée, le redoublement doit être « exceptionnel ». Le décret n° 2014-1377 du 18-11-2014 précise qu’il ne peut être proposé que pour « pallier une période importante de rupture des apprentissages scolaires ». En général, le conseil de classe ne pourra plus proposer le redoublement à un élève en difficulté. Cas particuliers en Troisième et en Seconde, la famille pourra le demander si l’orientation proposée ne lui convient pas (on parle alors de "maintien").
Or on connait la pression des contrats d’objectifs et le manque de places en voie professionnelle, qui conduit bon nombre d’élèves de Troisième à intégrer une Seconde GT, leur dossier n’ayant pas été retenu dans la filière de leur choix. Pour les mêmes raisons, la réorientation en voie professionnelle des élèves en difficulté en fin de Seconde GT est difficile. Dans ces cas, le redoublement peut apparaître comme une solution.

Le travail avec les familles sur l’orientation en classes de Troisième et de Seconde est de plus en plus difficile, et les CO-Psy peu nombreux. Etre professeur principal-e de ces niveaux relève actuellement de l’engagement. Ces nouvelles mesures compliquent encore leur tâche.
Afin de limiter les effets néfastes des nouvelles dispositions sur le redoublement, le SNES-FSU vous propose les modalités d’actions collectives suivantes, pour le passage en Seconde des élèves de Troisième, et celui en Première des élèves de Seconde :

► En amont du conseil de classe :
- si vous estimez qu’un redoublement serait bénéfique à un élève, indiquer dans votre appréciation "N’a pas le niveau en (préciser la discipline) pour réussir en Seconde / Première", le dire à l’élève et, le cas échéant, à la famille ;
- faire le point avec le professeur principal sur les vœux des élèves ;
- aller voir la direction pour savoir comment se répartissent les vœux des élèves au sein des Troisièmes / Secondes (combien de vœux 1 dans chaque série ?) ;

► Pendant le conseil de classe :
- intervenir en début de conseil pour expliquer aux élèves et aux parents les problèmes que pose ce nouveau texte ;
- si nécessaire, utiliser la case "observations" pour noter que l’élève n’a pas le niveau pour suivre en Seconde GT ou en Première ;
- si vous pensez qu’un élève réussira mieux dans la voie professionnelle, utiliser la case qui permet de donner ce conseil et le cas échéant préciser que c’est le maintien en seconde pro qui est conseillé ;
- dès lors que vous considérez que l’élève n’a pas le niveau pour passer en Première, refuser de continuer à discuter du choix de série à faire mais interroger le chef d’établissement sur son choix et les raisons qui le poussent à le faire ;

► Après le conseil de classe :
- Demander un bilan (comparatif / vœux des élèves) des choix Seconde (en Troisième) ou de série (en Seconde) prononcés par le chef d’établissement, notamment pour les élèves dont le conseil avait déconseillé le passage en Seconde GT ou en Première ;
- Faire remonter au SNES académique un bilan des décisions de conseil de classe dans votre établissement ainsi que toutes les difficultés que vous pourriez rencontrer.

Vous trouverez ci-dessous un modèle de lettre-pétition à envoyer au Recteur de votre académie.

Autres articles de la rubrique Réforme Blanquer du lycée

  • Retour vers le futur ?
    Le SNES-FSU a pu réaliser une enquête sur les choix d’orientation des élèves actuellement en 2nde GT. On trouvera dans le document en fin d’article des résultats beaucoup plus détaillés et complets. Un... Lire la suite (18 avril)
  • Lycée Blanquer, le "libre choix", vous y avez cru ?
    A l’échelle des académies, la préparation de la rentrée se révèle périlleuse compte tenu du niveau très élevé des suppressions de postes, et témoigne de l’écart entre les discours ministériels et la... Lire la suite (6 avril)
  • Options à la découpe !
    Dans la nouvelle organisation du bac prévue pour la session 2021 dont les modalités entrent en vigueur dès la rentrée 2019 en Première, les options ne comptent pas , ou si peu. Seuls le latin et le... Lire la suite (31 mars)
  • Les lycées dans l’action !
    Des motions de CA aux " notes de confiance " en passant par des " nuits des lycées ", la profession se mobilise pour exiger le retrait de ces réformes délétères. Continuons l’action ! Elargissons les... Lire la suite (31 mars)
  • Bac 2019 et suivants Dématérialisation obligatoire des corrections ?
    Dès la session de juin 2019, le ministère semble envisager de généraliser la dématérialisation des corrections de Bac à 16 académies avant de l’étendre à tous d’ici 2021. Il projette d’étendre la procédure... Lire la suite (28 mars)

Dans la rubrique Lycée et post-bac

  • Spécialités et options, effets d’annonce et de seuils
    La nouvelle organisation des enseignements est assez emblématique de la proposition de "parcours" de formation dont les ressorts sont masqués sous le discours séduisant de la liberté de choix. On... Lire la suite (13 janvier)
  • La marge infernale
    La réforme du lycée renforce la concurrence entre les établissements, les enseignements et les enseignants. La marge horaire dont l’usage est laissé aux établissements sera l’un des instruments de... Lire la suite (Décembre 2018)
  • Que deviennent les options ?
    Puisque le Ministre veut réécrire les textes Bac , publiés en juillet dernier, exigeons une remise à plat ! Le SNES-FSU fait le point sur le traitement réservé aux options dans l’architecture du Bac... Lire la suite (Octobre 2018)
  • Le trou noir
    Après la publication quotidienne du tableau de bord de Parcoursup tout au long de l’été, le Ministère organise maintenant le black-out pour verrouiller la communication sur les inévitables "... Lire la suite (Septembre 2018)
  • Lycée Blanquer Recul de l’offre de formation
    Avec le Ministre de L’Education nationale, la communication politique fait office d’information auprès du public et des personnels, sans cohérence ni fiabilité. L’heure est venue de la mobilisation :... Lire la suite (Septembre 2018)

Dans la rubrique Situation et enjeux

Dans la rubrique Observatoire des collèges

  • L’observatoire des collèges
    Vous trouverez dans cette rubrique l’actualité vive des collèges. Il est aussi possible de trouver des articles sur la structure des collèges, ses dispositifs dans la rubrique... Lire la suite (Juillet 2018)
  • Réforme assouplie, mais vers l’autonomie...
    L’arrivée du nouveau ministre s’est accompagnée d’une révision d’urgence du texte de l’arrêté du 19 mai 2015, signé au lendemain d’une grève majoritaire, qui fonde la réforme du collège. Il faut voir dans... Lire la suite (Juin 2017)
  • Collège : assouplissement, oui mais...
    Le SNES-FSU demandait depuis des mois l’ouverture de discussions conduisant à l’abrogation de la réforme de 2016 au profit d’une autre réforme du collège. Un projet d’arrêté a été envoyé aux... Lire la suite (Mai 2017)
  • Agir au 3ème trimestre
    Positionnement des élèves sur les domaines du socle, grille locale concernant l’évaluation de l’oral du DNB, le troisième trimestre sera l’occasion de nouvelles tensions, de nouvelles réunions… Perte de... Lire la suite (Avril 2017)
  • Le point sur le LSU
    Alerté par le SNES-FSU en Conseil supérieur de l’Education le 2 mars, le ministère a reconnu que la mise en place du LSU occasionnait des dérives : "attendus de fin de cycle" remplis trop tôt, bilans... Lire la suite (Mars 2017)