Actualité théâtrale

Jusqu’au 31 décembre au Théâtre de l’œuvre

« La leçon de danse » Réduc’Snes

Senga est danseuse, mais a la jambe entièrement bloquée par une attelle à la suite d’un accident. Adémar est un professeur reconnu de biosciences, mais il est autiste Asperger. Il vient la voir en voisin pour lui demander de lui donner un cours de danse pour « pouvoir assurer le minimum » lors d’une soirée donnée en son honneur. Mais il est difficile de donner un cours de danse à quelqu’un qui ne supporte pas d’être touché ! Quant à Senga elle pourrait être opérée, mais est paralysée à l’idée qu’elle risque de ne plus pouvoir danser.

Théâtre : la leçon de danse

Gérald Sibleyras, un habitué des Molières ( Les 39 marches , Silence on tourne ) a adapté, dans un style vif et très drôle, la comédie romantique de Mark Saint Germain. Rien n’est simple dans la rencontre d’Adémar et Senga. La précision maniaque du premier, sa logique aussi implacable que surprenante, ses questions, ses remarques déstabilisantes au regard des codes sociaux, sa grâce de pingouin quand il esquisse des pas de danse, s’opposent à la grâce que conserve Senga, en dépit de son attelle. Pourtant tous deux vont s’apprivoiser et vaincre une partie de leurs peurs.

Andréa Bescond et Éric Métayer, qui ont souvent travaillé ensemble, entre autres pour Les chatouilles, qu’il avait mis en scène et qu’elle jouait, assurent la mise en scène et jouent cette leçon de danse . Éric Métayer sait être très drôle par ses reculs effarouchés dès que Senga s’approche, par ses remarques prosaïques mais le plus souvent complètement décalées, sans tomber dans la caricature. Andréa Bescond, qui était danseuse professionnelle avant de devenir actrice, trouve là l’occasion de jouer de ses deux talents. Elle fait évoluer son personnage de l’agacement et du refus devant cet homme au comportement étrange à l’acceptation de cet autre qui lui dit « je suis singulier, c’est tout » ! C’est à la fois drôle et touchant de les voir peu à peu s’apprivoiser, vaincre leur peur et s’aimer. Ils sont formidables.

Micheline Rousselet

Du jeudi au samedi à 19h, le samedi à 17h et le dimanche à 16h

Théâtre de l’Oeuvre

55 rue de Clichy, 75009 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 53 88 88

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • La Comédie-Française lance La Comédie continue !
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE > vendredi 27 mars 2020 > La Comédie continue ! > Tel est le nom de la première chaîne en ligne de la Comédie-Française. > À partir du lundi 30 mars 2020 à 16h, plusieurs levers... Lire la suite (31 mars)
  • « Sois un homme »
    Qu’est-ce qu’être une femme ? La question a beaucoup interrogé écrivain.e.s et philosophes depuis déjà un certain temps. Mais s’agissant des hommes, elle apparaît plus originale tant des siècles de... Lire la suite (17 mars)
  • « Illusions perdues »
    Après ses brillantes adaptations d’Homère ( Iliade puis Odyssée ) et de Chanson douce de Leïla Slimani, Pauline Bayle s’est lancé dans l’adaptation du roman de Balzac. C’est au fonctionnement du... Lire la suite (17 mars)
  • « L’éveil du printemps »
    La pièce de Franck Wedekind fit scandale a son époque (1890) et fut interdite de longues années pour pornographie. Elle offrait un regard osé sur la jeunesse, défendait le désir adolescent et pointait... Lire la suite (16 mars)
  • « Médéa mountains »
    Alima Hamel, la jeune poétesse, musicienne et chanteuse d’origine algérienne évoque ici son histoire personnelle. Elle se souvient du bonheur des vacances familiales quand elle quittait Nantes avec... Lire la suite (12 mars)