Actualité théâtrale

Jusqu’au 31 décembre au Théâtre de l’œuvre

« La leçon de danse » Réduc’Snes

Senga est danseuse, mais a la jambe entièrement bloquée par une attelle à la suite d’un accident. Adémar est un professeur reconnu de biosciences, mais il est autiste Asperger. Il vient la voir en voisin pour lui demander de lui donner un cours de danse pour « pouvoir assurer le minimum » lors d’une soirée donnée en son honneur. Mais il est difficile de donner un cours de danse à quelqu’un qui ne supporte pas d’être touché ! Quant à Senga elle pourrait être opérée, mais est paralysée à l’idée qu’elle risque de ne plus pouvoir danser.

Théâtre : la leçon de danse

Gérald Sibleyras, un habitué des Molières ( Les 39 marches , Silence on tourne ) a adapté, dans un style vif et très drôle, la comédie romantique de Mark Saint Germain. Rien n’est simple dans la rencontre d’Adémar et Senga. La précision maniaque du premier, sa logique aussi implacable que surprenante, ses questions, ses remarques déstabilisantes au regard des codes sociaux, sa grâce de pingouin quand il esquisse des pas de danse, s’opposent à la grâce que conserve Senga, en dépit de son attelle. Pourtant tous deux vont s’apprivoiser et vaincre une partie de leurs peurs.

Andréa Bescond et Éric Métayer, qui ont souvent travaillé ensemble, entre autres pour Les chatouilles, qu’il avait mis en scène et qu’elle jouait, assurent la mise en scène et jouent cette leçon de danse . Éric Métayer sait être très drôle par ses reculs effarouchés dès que Senga s’approche, par ses remarques prosaïques mais le plus souvent complètement décalées, sans tomber dans la caricature. Andréa Bescond, qui était danseuse professionnelle avant de devenir actrice, trouve là l’occasion de jouer de ses deux talents. Elle fait évoluer son personnage de l’agacement et du refus devant cet homme au comportement étrange à l’acceptation de cet autre qui lui dit « je suis singulier, c’est tout » ! C’est à la fois drôle et touchant de les voir peu à peu s’apprivoiser, vaincre leur peur et s’aimer. Ils sont formidables.

Micheline Rousselet

Du jeudi au samedi à 19h, le samedi à 17h et le dimanche à 16h

Théâtre de l’Oeuvre

55 rue de Clichy, 75009 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 53 88 88

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)
  • « Contes et légendes »
    L’intelligence artificielle est au cœur des recherches scientifiques d’aujourd’hui. Simples remplaçants des hommes pour des tâches répétitives ou dangereuses au départ, on ferait bien aujourd’hui des... Lire la suite (17 septembre)
  • « Où est mon chandail islandais ? »
    Knutte est revenu au village pour l’enterrement de son père. Il n’est pas venu les mains vides, mais les poches pleines de bière, sans compter celles qu’il pourra trouver, ainsi que quelques... Lire la suite (17 septembre)