Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Srdjan Drogojevic (Serbie & Croatie)

"La parade" Sortie en salles le 16 janvier 2013.

Belgrade 2009. Lorsque Lemon, mercenaire serbe, parrain de la mafia locale et propriétaire d’une entreprise de sécurité œuvrant avec la police dans le démantèlement de camps de roms, voit son pitbull bien-aimé blessé par balle, il se précipite chez Radmilo, le premier vétérinaire trouvé et exige, l’arme au point, un service rapide et efficace.

Mirko, militant homosexuel, amant de Radmilo et metteur en scène de théâtre reconverti dans l’organisation de cérémonies de tous crins, met au point les préparatifs du mariage de Pearl avec Lemon, sans que ce dernier en soit informé.

Une demi-douzaine de militants regroupés autour de Mirko essaient d’organiser une gay pride. Ils sont violemment attaqués par des milices armées et la police refuse d’assurer la sécurité de la manifestation.

Pour satisfaire sa fiancée capricieuse et parce qu’il se sent redevable envers Radmilo de la survie de son chien, Lemon va finalement accepter d’assurer la sécurité de la gay pride avec ses employés.

Ceux-ci refusant, par pure homophobie et par peur d’aller au casse-pipe, Lemon, escorté par le vétérinaire, va se mettre à la recherche d’anciens mercenaires qu’il a combattus lors de la guerre en ex-Yougoslavie pour assurer le service d’ordre de la manifestation.

Car malgré la guerre qui n’apparaît que dans une seule séquence, ceux qui l’ont faite continuent à entretenir des rapports d’amitiés et de se retrouver là où l’on ne les attendrait pas.

Srdjan Drogojevic nous donne à voir une comédie imprévisible, à la tonalité improbable mais complètement convaincante et souvent désopilante.

Il mène son film entre farce et émotion, entre conte fleur-bleu et pamphlet politique pour finalement se confronter à la réalité serbe.

Le film s’achève sur une séquence tournée lors de la gay pride de 2010 qui a réuni un millier de manifestants protégés par 6500 policiers des attaques de 7000 militants néo-nazis.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les enfants d’Isadora »
    A la suite de la disparition de ses deux jeunes enfants par noyade, Isadora Duncan, danseuse mythique qui devait elle aussi connaître une fin tragique, a composé un solo d’adieu intitulé « La mère... Lire la suite (19 novembre)
  • « Terminus Sud »
    Dans un pays en plein chaos plongé dans un climat d’insécurité et de conflit armé où chaque partie rivalise d’actes de violence, un médecin tente de continuer à accomplir sa mission de soignant sans... Lire la suite (18 novembre)
  • « Vivre et chanter »
    Zhao Li dirige une troupe d’opéra traditionnel de Sichuan composée d’hommes et de femmes qui vivent et travaillent ensemble depuis dix années dans la banlieue de Chengdu. Lorsqu’elle reçoit un... Lire la suite (18 novembre)
  • « Les éblouis »
    Camille est une jeune adolescente et l’aînée d’une fratrie de quatre enfants. Elle est passionnée de cirque, un art qu’elle apprend à pratiquer, mais le jour où ses parents intègrent une communauté... Lire la suite (17 novembre)
  • « Temporada »
    Pour prendre un poste d’employée au service municipal de l’hygiène, Juliana quitte les quartiers du centre ville d’Irauna où elle vivait avec son mari pour la métropole de Contaguem, au Brésil. Elle... Lire la suite (17 novembre)