Communiqués

La rentrée sous de nouveaux auspices ? La FSU attend des actes !

Changement de ton du Ministre de l’Education nationale qui, lors d’une rencontre ce matin avec la FSU, a affirmé vouloir un dialogue social plus constructif… La FSU en prend acte mais elle ne se contentera pas d’une nouvelle méthode et attend des actes permettant au service public d’éducation de jouer tout son rôle, ainsi qu’une meilleure reconnaissance du travail des personnels.La FSU a exigé, une nouvelle fois, une revalorisation des salaires des enseignants-es et de tous les personnels de l’Education.

Elle a obtenu l’ouverture de discussions sur cette question dès le mois de septembre. Si le Ministre place cette concertation en lien avec la réforme des retraites, la FSU a rappelé la nécessité de cette revalorisation du fait de la faiblesse des salaires des enseignant-es, du retard accumulé sur la reconnaissance de leur travail et de leurs qualifications. Les attentes des enseignant-es, comme de l’ensemble des personnels de l’Education, sont fortes sur cette question. La FSU portera avec eux les revendications pour peser sur ces discussions afin d’obtenir une réelle amélioration du niveau des salaires et des pensions à venir.

La FSU a rappelé son refus des suppressions de postes et la nécessité d’améliorer les conditions de travail.

Le Ministre met également en place à cette rentrée plusieurs comités de suivi (voie générale et technologique, voie professionnelle, INSPE) La FSU a insisté sur la nécessité de donner les moyens d’expertise à ces comités et l’objectif de formuler des préconisations. Elle veillera à ce que la parole des organisations syndicales soit entendue.

Le Ministre ouvre également un chantier sur la formation. Pour la FSU, il s’agit là d’un enjeu majeur. Cette concertation devra aboutir sur une amélioration qualitative conséquente de la formation tant initiale que continue et à une formation qui réponde mieux aux besoins des personnels. Cela suppose un engagement budgétaire à la hauteur faute de quoi cette intention resterait lettre morte.

Les Lilas le 26 août 2019

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Professeurs, travail et fraises
    Des propos inacceptables Le mercredi 25 mars, S.Ndiaye, la porte parole du gouvernement déclarait « nous n’entendons pas demander aux enseignants qui ne travaillent pas du fait de la fermeture des... Lire la suite (27 mars)
  • Professeurs, travail et fraises
    Les propos de Sibeth Ndiaye disant que le gouvernement "ne demanderait pas aux enseignants qui ne travaillent pas de traverser toute la France pour aller ramasser des fraises" sont, dans le... Lire la suite (25 mars)
  • Injonctions et confinement
    Monsieur le Ministre, Les personnels montrent leur engagement pour accueillir dans les écoles les enfants de soignant-es, assurer les fonctions techniques et administratives qui requièrent... Lire la suite (23 mars)
  • Continuité pédagogique
    Monsieur le Premier Ministre, La crise sanitaire que nous traversons est d’une gravité extrême. Les personnels de l’Education, de l’enseignement agricole et du versant territorial de la Fonction... Lire la suite (22 mars)
  • Ne pas jeter d’huile sur le feu
    Avec les personnels soignants et toutes celles et ceux qui répondent aux besoins de première nécessité, les enseignant-es et l’ensemble des personnels administratifs, techniques, sociaux, de santé, de... Lire la suite (19 mars)