Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Lee Fulkerson (États-Unis)

"La santé dans l’assiette" Sortie en salles le 16 octobre 2013

Le film se partage entre l’itinéraire de chercheur de Colin Campbell, professeur en biochimie nutritionnelle à l’Université Cornell , celui de Caldwell Esselstyn, chirurgien de renom à la célèbre Cleveland Clinic et les interventions ou témoignages de chercheurs, médecins et autres nutritionnistes.

S’expriment également des patients lourdement atteints de diabète ou de maladies cardiaques qui ont vu leur état de santé s’améliorer dès le moment où ils ont accepté de suivre un régime alimentaire à base de végétaux.

Il ressort de l’enquête menée à l’initiative du professeur Colin Campbell, que manger de la viande, des aliments industriels et des produits laitiers, augmente les risques de certains cancers, maladies cardiovasculaires et expose très tôt les jeunes consommateurs à l’obésité.

Un enfant sur cinq est obèse aux États-Unis et il est à craindre que ceux-ci pourraient appartenir à la première génération qui vivra moins longtemps que leurs parents.

Les recherches prétendent qu’un régime végétarien peut non seulement prévenir, mais aussi guérir ces maladies

La sortie de "La santé dans l’assiette" va coïncider avec la journée mondiale de l’alimentation, le 16 octobre.

Le film, s’il alerte sur la nécessité de prendre des précautions concernant l’alimentation, préconise par ailleurs des solutions trop radicales qui finissent par rendre son propos utopique.

Tant mieux s’il met en garde par ses chiffres et rejoint en de nombreux points la sécurité alimentaire et la nourriture durable, thèmes qu’a choisis l’ONU pour la journée mondiale de l’alimentation.

On conçoit aisément qu’une alimentation allégée puisse remédier à un taux élevé de diabète ou de cholestérol, à une perte de poids nécessaire.

Mais le film n’est pas loin d’affirmer dans son propos qu’il suffirait, pour prévenir un cancer ou une maladie cardiaque, voire pour les guérir, de respecter un régime végétarien.

Dans une société où le temps et l’argent manquent, où des habitudes alimentaires regrettables s’installent pour des raisons économiques, de rythme de vie ou de contraintes d’emploi du temps, peut-on prendre le contre-pied, résister et se reconvertir ?

Faut-il faire prendre conscience à la mère de famille qui prépare le repas que la viande qui cuit contribue au réchauffement de la planète ?

Comment convaincre les jeunes d’éviter le fast-food ?

Faut-il convaincre les États que la santé pourrait avoir priorité sur l’économie ?

Et si les règles de base de l’alimentation équilibrée étaient enseignées à l’école ?

Le film de Lee Fulkerson en forçant le trait avec des chiffres effrayants, des perspectives qui font froid dans le dos, est-il à même de recadrer les choses et d’amener ceux qui le verront, à reconsidérer le contenu de leurs assiettes ?

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)