Actualités

Initier tous les élèves à une réelle culture technologique

La technologie, devenir d’une discipline - Assises-colloque 15 novembre 2018 Snes-FSU AEAT PAGESTEC


Au lycée Dorian, 74 avenue Philippe-Auguste Paris 11e

Plan d’accès ICI

Le SNES-FSU, en 2008, puis en 2010 en collaboration avec l’AEAT, a cherché à préciser ce que pouvait être la construction d’une culture technologique destinée à tous les élèves. Nous avions alors noté avec les intervenants de ces deux colloques les difficultés que rencontrait la mise en œuvre d’un enseignement permettant d’initier cette élément de la culture commune.
Aujourd’hui nous faisons un constat encore plus amer. L’enseignement de la technologie au collège se heurte à plusieurs difficultés .
-  Les dernières réformes des programmes ont imposé à cet enseignement de profondes mutations sans préciser plus clairement les finalités de cette discipline générale du collège.
-  La suppression du recrutement par concours spécifique des enseignants de cette discipline n’a pas été compensée par les 4 nouveaux Capet comme l’avaient pourtant assuré les IG de STI et il manque à chaque rentrée plus de 500 enseignants titulaires dans les collèges.

La très prochaine réforme du lycée nous fait craindre que, face aux difficultés constatées, l’idée d’un enseignement de culture technologique offert à tous les élèves soit abandonnée et que notre discipline soit définitivement supprimée ou absorbée dans "un pôle sciences" comme cela est de plus en plus souvent évoqué.

Après dix années d’atermoiement et sans parler du problème crucial du recrutement des enseignants qui interdit pour bon nombre d’entre nous toutes possibilités de mutation interacadémique, il nous paraît urgent de préciser les attentes des différents acteurs pour qu’une définition stabilisée soit enfin donnée à notre enseignement.

À partir des ressources citées ci-dessous et de nos réflexions nous avons proposé trois axes d’intervention
Pour une éducation à la culture scientifique et technologique
La place de la technologie dans l’enseignement général et les recherches actuelles sur son enseignement
Introduction - la-discipline-technologie - séminaire IGEN IA IPR STI 2015 (ne pas exclure les notes)
Avis sur l’introduction de la technologie au Lycée dans les filières de l’enseignement général
Contributions de J-L Martinand Carnet rouge N°1 pages 27 à 29 et Carnet rouge N°8 pages 19 à 21

Description des tables rondes et présentation des intervenants

La logique de l’organisation des tables rondes :
Elle s’articule à partir des 3 axes dégagés, la problématique restant
"Quelles activités mettre en oeuvre en classe afin d’initier tous les élèves à une culture technologique ?" :
- la culture technologique acquise peut-elle n’être qu’une simple déclinaison de la culture scientifique sur laquelle elle ne prend qu’appui ? (table ronde liée à l’axe 1),
- la culture technologique acquise peut-elle être une base commune et universelle restant évolutive afin de tenir compte des innovations les plus récentes et ainsi pouvoir s’adapter aux activités futures, privées et professionnelles, de tous les élèves ? (table ronde liée à l’axe 2),
- la culture technologique acquise peut-elle se construire à partir d’activités pratiques de productions signifiantes pour les élèves ? Cette démarche impose-t-elle une organisation particulière de la classe ? (table ronde liée à l’axe 3).
Les programmes officiels devraient-ils alors être plus la liste et la description opérationnelle de l’ensemble des activités à développer en classe ? Tous les laboratoires de technologie devraient-ils être dotés du même matériel ?

Table ronde liée à l’axe 1 : matinée
- Les cultures scientifiques et technologiques, proximités et différences
- Leurs liens, ce qui les unit, ce qui fait leurs particularités
Peut-on admettre que, la recherche scientifique permet de faire évoluer un corpus de connaissances dans un domaine donné en validant par l’expérimentation chaque hypothèse nouvelle alors que, la technique a pour objet de produire une réponse à un besoin exprimé en réalisant ce qui n’est pas encore ?
- L’amalgame fait entre sciences et technologie
Provient-il de leurs fortes interdépendances ? Pourtant, le matérialisme méthodologique sur lequel se construit la recherche scientifique place les chercheurs face à des difficultés lorsque ils ont besoin d’une technologie encore inaccessible pour valider une hypothèse.
- Développement Durable, Sciences et Technologie
Sciences et technologie, d’elles même n’affectent pas notre environnement, ce sont les principes idéologiques ou politiques qui, en décidant de leurs usages, sont responsables des dégradations qu’elles peuvent entraîner.
Joël LEBEAUME (Enseignant chercheur), Jean-Louis MARTINAND (Enseignant chercheur), Jacques GINESTIÉ (Enseignant chercheur)

Table ronde liée à l’axe 2 : de 13h45 à 15h30
- Une culture technologique adaptée aux activités professionnelles et privées de tous, à leurs évolutions et aux innovations futures.
Comment les innovations font évoluer les occupations personnelles et les activités professionnelles ? Quels sont les besoins de l’entreprise en terme de savoirs faire de ceux qu’elle emploie ? Échecs scolaires et orientations subies impactent les familles et sur le plus long terme, l’Éducation Nationale et l’entreprise.
Yves-Claude LEQUIN (Enseignant Chercheur), Mathieu Rollet (Directeur industriel responsable formations et recrutements NSC N-Schlumberger Textile), Jean-Luc SALLABERRY (Mouvement Génération-s / Education et culture), un IPR

Table ronde liée à l’axe 3 : de 15h30 à 17h15
- Les apports des activités pratiques techniques pendant la scolarité de tous les élèves
- Le travail en équipe favorise l’entraide et stimule les échanges autour de l’activité professionnelle des parents des élèves
- L’activité de fabrication permet de comprendre le lien entre évolution des objets et évolution des modes de production
- Le laboratoire de technologie pourrait être envisagé comme un Fablab évolutif permettant des réalisations s’inspirant des dernières innovations.
- Des activités pratiques de productions signifiantes pour les élèves dans une démarche qui impose une organisation particulière de la classe
Alexandre BENASSAR (Enseignant), Patrice LAISNEY (Enseignant Chercheur), Didier QUIDU (Enseignant Formateur), Etienne BERNOT (A4 fournisseur de matériel)

Déclaration de clôture de 17h15 à 17h45

Pour participer

Adhérents SNES-FSU inscription directe sur le site
Non adhérents demande de participation à adresser à brayer@sne.edu
Une demande d’autorisation d’absence doit être déposée au plus tard le 15 octobre 2018

Modèle de demande de congé pour formation syndicale

Premier bilan de ce colloque sur la journée du vendredi 16 novembre, réservée au adhérents du Snes-FSU. Inscription obligatoire à brayer@sne.edu

Autres articles de la rubrique Actualités