Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Marion Hänsel (Belgique-France-Allemagne)

"La tendresse" Sortie en salles le 2 octobre 2013

Frans et Lisa sont divorcés depuis quinze ans. Frans a refait sa vie avec une nouvelle compagne. Lisa s’est résignée et habituée à la solitude.
Mais le jour où leur fils, à la suite d’un accident de ski, se retrouve à l’hôpital, l’un et l’autre répondent présents et décident de se rendre ensemble à son chevet.
Leurs retrouvailles amicales les renvoient, au cours du voyage, aux souvenirs de leur vie commune.
Une foule de petits détails refont surface, dans leur façon d’être, dans des gestes ou des réactions qui n’ont pas changé.
Et la tendresse qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre est restée intacte.
La tendresse dont il est question dans le film de Marion Hänsel ne concerne pas seulement l’ancien couple mais également celle que le père et la mère éprouvent pour leur fils.
C’est encore celle que le fils a pour sa petite amie ou celle, passagère que Lisa éprouve pour l’auto-stoppeur qu’elle prend à bord de sa voiture avec qui, en rien de temps, est née une sympathie réciproque…
"La tendresse" est un film qui effleure les choses, tout en demi-teintes. Un film nostalgique mais joyeux où chacun, dans les circonstances, montre le meilleur de soi mais sans pour autant tomber dans l’angélisme.
S’il reste une seule chambre de libre dans le Centre où les parents ont rendez-vous avec leur fils, Frans et Lisa ne la partageront pas. Par délicatesse, par pudeur et peut-être pour garder intacte la tendresse qu’ils ressentent.
Et au cours de la nuit blanche qu’elle va vivre, Lisa va savourer, au bénéfice des paysages nocturnes, le plaisir de ces retrouvailles, le bonheur du souvenir ressuscité ou une petite amertume persistante.
Un beau film, juste, généreux, tendre mais sans mièvrerie où excellent Olivier Gourmet et Marilyne Canto.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les petits maîtres du grand hôtel »
    Jacques Deschamps, le réalisateur du film se trouvait à Grenoble où il participait à la commission de sélection des étudiants désirant intégrer le Master de cinéma-documentaire de Lussas, en Ardèche.... Lire la suite (22 septembre)
  • « Ceux qui travaillent »
    Sans diplôme et parti de très bas, devenu à force de volonté cadre supérieur dans une grande compagnie de fret maritime, Franck a de tout temps consacré sa vie au travail. Alors qu’il doit réagir dans... Lire la suite (22 septembre)
  • « Bacarau » 
    En 2016, Kleber Mendonça Filho présentait à Cannes « Aquarius » et brandissait avec son équipe, des pancartes dénonçant ce qu’ils considéraient comme un coup d’État contre la présidente Dilma Rousseff.... Lire la suite (21 septembre)
  • « Ne croyez surtout pas que je hurle »
    A la suite d’une rupture amoureuse qui l’a mis face à des difficultés financières insurmontables et pour plus de commodités, Franck Beauvais quitte Paris et ses activités cinématographiques déjà... Lire la suite (21 septembre)
  • « Ma folle semaine avec Tess »
    Sam, onze ans passe ses vacances d’été avec sa famille, sur une idyllique île néerlandaise. Il a pris la décision de s’isoler plusieurs heures par jour pour s’habituer à une solitude dont il compte... Lire la suite (15 septembre)