Actualité théâtrale

Jusqu’au 26 janvier au Théâtre du Lucernaire

« La valse d’Icare »

Un musicien qui s’est perdu dans le succès se retrouve au chevet de son fils, plongé dans le coma, et se retourne sur les années qui viennent de s’écouler. Fuyant un père plongé dans ses maquettes d’avion, qui n’a pas su le comprendre, une mère trop protectrice et Poupette, la chatte prête à le griffer dès qu’il approche la main, il s’est envolé vers le succès. Devenu star, il a cédé aux démons de la célébrité et aux injonctions de son agent. Il s’est envolé comme Icare, oubliant famille, amis, femme et fils, mais a fini par sombrer dans ce monde de paillettes, d’alcool et de paradis artificiels.

Théâtre : La valse d'Icare

Avec comme compagnes une chaise et une guitare, Nicolas Devort est seul en scène pour évoquer ce parcours fulgurant et cette chute. Enfin il n’est pas seul. Toute une galerie de personnages l’entoure, qu’il fait vivre par ses gestes, ses postures, ses mimiques et les intonations de sa voix. Accompagné par le bip bip régulier du moniteur de surveillance de l’hôpital, allant et venant, se frottant les mains, il est ce père inquiet que ronge sa culpabilité et qui, ne sachant quoi dire à ce fils inconscient, se livre et se dévoile. Il se tourne et devient l’infirmière qui caresse l’enfant inconscient.

Puis le flash-back commence. L’air timide, il se lance dans un solo de guitare pour chanter une de ses compositions lors d’une soirée où un agent le remarque. Amoureux transi sous le balcon de sa belle, il alterne sérénade, bruit des voitures qui passent, chien qui aboie et voisins qui protestent. Faisant revivre son premier concert, il passe rapidement d’un chanteur à l’autre, de la ballade au reggae. Il incarne une présentatrice de télé à la voix sirupeuse à l’écran, qui se transforme hors écran en mégère, pour engueuler l’équipe, un producteur, âme damnée du chanteur, qui le pousse à faire toujours plus, plus de concerts, plus de tournées, plus d’alcool, Icare enfin, prenant de plus en plus d’assurance, se transformant en star capricieuse puis sombrant. Nicolas Devort nous avait régalé l’an passé avec son Dans la peau de Cyrano où il interprétait nombre de personnages, souvent très drôles. Il a souhaité cette fois créer un spectacle où il pourrait chanter en s’accompagnant à la guitare. Il y laisse plus de place à l’émotion jetant un regard un peu désabusé sur la gloire de l’artiste. Faisant vivre toute cette galerie de personnages avec un regard critique, sachant ménager des silences et laisser une place aux chansons, Nicolas Devort nous entraîne dans un tourbillon de sentiments, du rire aux larmes.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 17h

Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris

Réservations : 01 45 44 57 34 ou www.lucernaire.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La mégère apprivoisée »
    Un jeune homme Lucentio arrive à Padoue avec son valet, aperçoit une jeune fille fort jolie et en tombe amoureux. Mais le père de Bianca a décidé qu’elle ne pourrait se marier que lorsqu’un mari se... Lire la suite (24 janvier)
  • « Dom Juan ou le festin de pierre »
    Une adaptation du mythe de Don Juan et du texte de Molière d’une originalité et d’une force qui éveillent la réflexion et l’émotion. Même si Don Juan est un séducteur habile, il est loin de n’être que... Lire la suite (23 janvier)
  • « Comparution immédiate II : une loterie nationale ? »
    Plusieurs pièces se sont attachées ces derniers mois au spectacle des prétoires. Ce qui s’y passe ressemble souvent à du théâtre, les prévenus comme les avocats, le procureur et les juges se mettant en... Lire la suite (21 janvier)
  • « Le reste vous le connaissez par le cinéma »
    Présentée en juillet dernier au festival d’Avignon, cette version contemporaine des Phéniciennes d’Euripide, écrite par l’auteur britannique Martin Crimp et mise en scène par Daniel Jeanneteau, est... Lire la suite (20 janvier)
  • « Une histoire d’amour »
    Justine sort d’une histoire d’amour avec un garçon et tombe amoureuse de Katia, un amour brûlant. Justine veut un enfant, Katia trop blessée par la vie est très réticente. L’enthousiasme de Justine... Lire la suite (19 janvier)