Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Frederico Veiroj (Uruguay-Espagne)

"La vida ùtil" Sortie en salles le 28 mars 2012

Jorge travaille depuis 25 ans à la cinémathèque uruguayenne. Il est célibataire, vit toujours chez ses parents et le cinéma occupe toute sa vie. Quand la cinémathèque est confrontée à des restrictions financières qui menacent ses activités, Jorge doit reconsidérer sa vie. Sa passion pour le cinéma viendra-t-elle à son secours ?

Le fait que les protagonistes de l’histoire soient joués par des gens qui ont véritablement travaillé à la "cinemateca Uruguaya" et non pas par des acteurs professionnels, apportent au récit un goût d’authenticité.

Le discours de Jorge sur " la décadence de l’art de mentir" a été écrit par Mark Twain et c’est celui qu’il a lui-même prononcé devant des étudiants d’Université.

Jorge le dit face à des étudiants, à la manière d’un acteur qui ne maîtriserait pas encore le texte de son monologue.

"La vida ùtil" est un film qui ne ressemble à rien qu’on ait pu voir sur un écran depuis longtemps. Tourné en noir et blanc et format carré, il a toutes les caractéristiques d’un film des années 50 et pourtant, il est d’une modernité étonnante et son personnage principal, sorte de rond de cuir aveugle à tout ce qui n’est pas cinéma, va renaître de lui-même et de sa passion.

L’audace toute en discrétion du réalisateur uruguayen n’aura d’égale que celle de son personnage, pas plus Jacques Tati que Buster Keaton car il ne ressemble qu’à lui-même.

Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les vraies découvertes dans ce domaine.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)