Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’Isabelle Czajka (France)

"La vie domestique" Sortie en salles le 2 octobre 2013

Juliette, la quarantaine éclatante, n’est pas certaine que sa vie dans la cité résidentielle où ils ont décidé d’habiter avec Thomas son époux et ses deux enfants, soit tout à fait le cadre de vie qu’elle aurait souhaité.
Dans des pavillons identiques au sien, ses voisines ont aussi quarante ans, des enfants à élever, un intérieur à entretenir et des activités de bourgeoises aisées pour passer le reste du temps.
Juliette est différente des autres. Autrefois professeur de lettres, elle écrit des articles pour des journaux et anime un atelier littérature ouvert à des élèves d’un lycée professionnel voisin. Dans l’immédiat elle attend une réponse pour un poste important dans une maison d’édition qui, si elle l’obtenait, changerait sensiblement le cours de sa vie.

Le film d’Isabelle Czajka se déroule sur vingt-quatre heures, le temps de nous révéler, par le menu, l’existence à la fois trépidante et banale d’une femme appartenant, entre activités et dilettantisme, à cette catégorie sociale aisée où les maris occupant des postes importants, les épouses n’ont pas la nécessité de travailler.
Juliette est différente de ses voisines. Elle a été enseignante à l’étranger. Elle a des projets, de l’ambition en même temps que le souci d’élever correctement ses enfants, d’être une épouse attentive de ne pas perdre le fil d’une vie sociale.
Les activités quotidiennes "de première nécessité" accaparent son temps. Cette dispersion qui en résulte, la culpabilise. Mais de la même façon, elle serait culpabilisée si elle ne répondait pas à ces sollicitations multiples et sans doute utiles.
Le récit est précis comme l’est le jeu toujours impeccable d’Emmanuelle Devos. Rien n’est oublié ni négligé dans le déroulement d’une vie au rythme répétitif avec ses moments de lenteur, ses précipitations ou les difficultés à faire entrer dans la cadre d’une journée ordinaire un rendez-vous important, les exigences de la vie familiale, une virée entre femmes dans les magasins, la préparation d’un repas avec des amis.
"La vie domestique" est une sorte d’épopée intime, un regard à la loupe sur le personnage d’une femme qui a le choix entre trouver son existence excitante ou ennuyeuse ou ni l’un ni l’autre, une sorte de fatalité avec laquelle il faut composer et dont il faut s’accommoder à défaut d’en changer radicalement.

Le portrait sensible d’une femme d’aujourd’hui insatisfaite, qui ne trouve d’apaisement ni dans les contraintes maternelles et domestiques, ni dans un confort bourgeois à la fois paisible et oppressant.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)