Actualité théâtrale

Maison de la Poésie, jusqu’au 25 avril

"La voix des poètes Arkhéion 1" Parcours pour un concert-performance. Conception, Wilfried Wendling

La Maison de la Poésie réussit, tout en gardant le cap d’une programmation exigeante et toujours axée sur la poésie, un parcours varié toujours semé d’agréables surprises pour un plaisir sans cesse renouvelé du spectateur.
Ainsi, ce spectacle parcours qui nous promène dans les sous sols de la Maison, cinq salles minuscules où sont projetées des vidéos de poètes engagés du XXème siècle. Sur les murs arrondis des salles voûtées apparaissent les visages de Bertolt Brecht, Apollinaire, Perec, Pasolini, Charles Péguy ou Cendrars qui nous livrent des textes, politiques pour la plupart, et dont certains restent d’une actualité brûlante.
Le grain des murs sur lesquels ont lieu les projections ajoute au grain de la pellicule des films anciens, à l’image quelquefois tremblotante et les voix des poètes ont ici des résonances troublantes, toujours émouvantes, par la densité des textes dits mais aussi par l’apparition de silhouettes ou des visages finalement très familiers à chacun…
En bout de ce parcours qui finit par produire une sérénité douce et bienvenue, un artiste se produit. C’est en alternance un chanteur, un acteur, un danseur, un instrumentiste explorant chacun à sa manière la voix, mais une voix privée de mots.
Ce jour là il s’agissait de Natacha Musléra qui, depuis plusieurs années, pratique une musique improvisée bruitiste-concrète, un travail centré sur le microphone et l’amplification électro acoustique de la voix. La voix cherche les saturations de l’amplificateur, ses distorsions, ses mico-matières…
C’est étonnant et ça nous plonge dans un autre univers.
Francis Dubois

Maison de la Poésie
Passage Molière
157 rue Saint-Martin Paris 3ème
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 54 53 00 www.maisondelapoesieparis.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)