Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Polar

« La voix secrète », Michaël Mention Le retour de Lacenaire.

« Les enfants du Paradis » doit vous servir de boussole. Le film de Prévert et Carné mettait en scène ce Paris des années Louis-Philippe, ce roi-bourgeois de nos livres d’Histoire caricaturé par Daumier sous forme de poire, un roi qui maniait aussi la répression contre les Républicains et les anarchistes. Le film racontait les saltimbanques mais présentait aussi ce criminel étrange aux mœurs révoltantes pour les biens pensants, Lacenaire, poète et écrivain.

Il a laissé des Mémoires sans doute édulcorées par les autorités après mort sur la guillotine.

Michaël Mention, comme c’est un peu la mode, a pris ce personnage pour en faire une figure – brève – de détective privé. Le chef de la sûreté, Allard, devenu l’ami de Lacenaire lui propose de mener l’enquête sur des meurtres d’enfants décapités post mortem. C’est l’occasion, pour l’auteur, de nous faire visiter ce Paris – hiver 1835 - de la pauvreté, des conditions de travail inhumaines, des taudis et de la pègre qui essaie de résister, à sa manière sans parler des bouges et des bordels de luxe. Les « autorités » ne sont pas exemptes de la corruption qui règne en maîtresse face à des populations dépossédées de leur condition d’humain-es.

Polar : La voix secrète

En même temps, Mention livre des extraits du livre de Lacenaire pour rendre un hommage appuyé à l’écrivain. Tout en s’interrogeant sur la censure dont il a fait l’objet, notamment « La voix secrète » vraisemblablement rajouté par les censeurs pour rendre le personnage antipathique. Pour cette raison ou pour une autre, c’est ce titre qui a été retenu, « La voix secrète ».

Un polar historique étrange, à l’intrigue politique du côté de la seconde fin, qui fait voyager dans le temps. Pour s’apercevoir aussi – quoiqu’en pense Mention – que Lacenaire est un peu suranné…

Nicolas Béniès.

« La voix secrète », Michaël Mention, 10/18.

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • « A tombeau ouvert », Raul Argemi
    Raoul Argemi, aujourd’hui journaliste, romancier et homme de théâtre, fut, en 1975, un des acteurs de la lutte armée contre la dictature. Cette expérience sert de toile de fond à ce roman, « A tombeau... Lire la suite (23 août)
  • « Une année de cendres », Philippe Huet
    . Philippe Huet longtemps rédacteur en chef adjoint de Paris Normandie a voulu, dans « Une année de cendres », raconter l’histoire de deux truands qui ont tenu Le Havre de la fin de la seconde... Lire la suite (23 août)
  • « Stoneburner », William Gray
    William Gray (1941-2012) est considéré, aux Etats-Unis comme le maître du « Southern Gothic », un genre qui mélange allègrement le noir avec des ingrédients tenant du grotesque ou du surréel venant en... Lire la suite (22 août)
  • Spécial James Lee Burke.
    Dave Robicheaux, flic de Louisiane, est le personnage clé de l’œuvre de James Lee Burke, son double plus sans doute que ses autres personnages. Robicheaux c’est la Nouvelle-Orléans, sa corruption,... Lire la suite (1er août)
  • « Derek Bailey », Jean-Marie Montera
    Le guitariste anglais Derek Bailey (1930-2005) a été un des pionniers de la branche nouvelle dite « Improvisation libre ». Son importance est telle que, dès 1966, il a changé la donne et brouiller les... Lire la suite (31 juillet)