Éditos

Laïcité

Une fois de plus le Rassemblement national a montré son vrai visage. En humiliant une mère voilée, accompagnant une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, l’élu, responsable de l’incident, révèle, à qui l’ignorait encore, la nature profondément raciste de son parti.

C’est au nom du principe de laïcité qu’il a affirmé agir. Ouvrant la boîte de Pandore, il a suscité les réactions en chaîne. Le gouvernement a participé au concert dans la cacophonie la plus complète. Le Premier ministre a rappelé la loi mais le ministre de l’Éducation a saisi l’opportunité pour s’épancher sur la question du voile musulman dans la société et sur sa conception de la défense des droits des femmes. Il a même exigé des excuses d’un député qui a eu l’outrecuidance de relever le mélange des genres.

Le principe de laïcité vise justement à préserver la liberté de conscience, de croyance et de culte de chacun. L’intervention de J.-M. Blanquer, faisant part de son sentiment sur ce qui est « souhaitable » ou ne l’est pas, est particulièrement malvenue de la part d’un ministre. Légiférer ou commenter, il faut choisir. Mais plus que tout, quand la société se fracture chaque jour davantage, l’École a besoin de sérénité et non de polémiques stériles.

Elle doit obtenir les moyens de remplir ses missions : permettre l’émancipation par les savoirs, favoriser l’esprit critique et offrir à chacun la possibilité de s’affranchir de tous les déterminismes. C’est ce message-là qu’auraient souhaité entendre les personnels de l’Éducation.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • La précarité tue
    S’immoler par le feu est un geste politique, n’en déplaise aux émissaires du gouvernement. Ils ont beau avoir bien appris leur leçon et répété en boucle leurs éléments de langage, ils n’ont aucune... Lire la suite (16 novembre)
  • Plus jamais ça !
    Le suicide de notre collègue Christine Renon, directrice d’école, a provoqué une vive émotion chez tous les personnels de l’Éducation et déclenché de nombreuses réactions. L’opinion découvre que la... Lire la suite (5 octobre)
  • Virages à droite dangereux
    On connaissait Emmanuel Macron candidat, théorisant la fin du clivage droite/gauche, pour mieux privilégier le monde de l’argent face à celui de la justice sociale, mais là, le doute n’est plus... Lire la suite (21 septembre)
  • Reprendre la main
    L’été est la période du mercato, même dans l’Éducation nationale. Dans les académies, la nomination de sept nouveaux recteurs en plein cœur de l’été sonne comme une reprise en main dans la perspective... Lire la suite (26 août)
  • Idées fixes
    Les sénateurs de droite, confits dans leurs certitudes et leur animosité envers le service public, viennent de faire adopter deux amendements au projet de loi dite « de transformation de la Fonction... Lire la suite (29 juin)