Articles parus dans l’US

L’US MAG - supplément au n° 767 du 14 janvier 2017

Lanceurs d’alerte

Lutte continue pour la transparence

La loi Sapin 2 a donné un statut
juridique aux lanceurs d’alerte
qui sont désormais reconnus et
protégés par la loi. Ses dispositions
vont beaucoup plus loin que, voire
contredisent sur certains points, la
directive européenne de mars 2016
sur le secret des affaires. Elles consacrent notamment la garantie
d’anonymat et ne font plus porter sur le
lanceur d’alerte la charge de la
preuve des éventuelles sanctions ou
discriminations dont il serait victime du fait de
son action pour la transparence.
De l’affaire Tefal au « Luxleaks »
Ces protections sont aussi élargies aux fonctionnaires.
Ces avancées notables ont notamment
conduit, dès décembre, à un premier jugement qui
a abouti à la réintégration d’un cadre de Natixis
licencié après avoir dénoncé des malversations
dans son entreprise. Mais ces gains restent fragiles
et limités. La loi a ainsi fait l’objet d’un
recours de sénateurs de droite, qui contestaient la
protection accordée aux lanceurs d’alerte. Le
Conseil constitutionnel a cependant validé cette
partie de la loi. La lutte doit donc se poursuivre,
tout d’abord pour revenir sur l’affaire Tefal : la
condamnation, en novembre, d’une inspectrice du
travail et d’un salarié ayant exposé les collusions
entre la direction de cette entreprise et l’administration
est évidemment scandaleuse. Mais aussi
parce que la jurisprudence à venir sera déterminante
quant à la définition du « désintéressement »
et de la « bonne foi » du lanceur d’alerte, ainsi que
du « préjudice grave à l’intérêt général » qui sont
au cœur de la définition de l’alerte.
Elle doit aussi se mener au niveau européen, comme
en témoignent les réquisitions certes plus légères,
mais écartant la relaxe, dans le procès en appel de
l’affaire dite « Luxleaks » : une révision de la directive de mars 2016 s’impose.

Hervé Le Fiblec

Autres articles de la rubrique Articles parus dans l’US

  • Natalia a des papiers
    Nous avions alerté en décembre sur le cas de Natalia Terentyeva, enseignante vacataire d’allemand, de nationalité russe menacée d’expulsion, alors même que le rectorat de Créteil manquait d’enseignants... Lire la suite (Mai 2015)
  • Non à la surveillance généralisée !
    Au nom d’un droit légitime à la sécurité, le gouvernement fait ce que tout les démocrates craignait : un « patriot act » à la française ! Refusant le débat démocratique en mettant en œuvre la procédure... Lire la suite (Mai 2015)
  • ASSEZ DE MORTS, ASSEZ DE NOYÉS !
    Comment supporter cette insupportable, cette interminable liste d’annonce de naufrages, de noyés, de morts en méditerranée ? Jour après jour, la radio, les télévisions, les journaux nous apprennent... Lire la suite (Mai 2015)
  • Fin du délai de « réflexion »
    Le 19 mars dernier, l’Assemblée nationale a supprimé le délai de réflexion de sept jours obligatoire entre deux consultations préalables à une IVG, malgré l’opposition de la ministre Marisol Touraine. Ce... Lire la suite (Avril 2015)
  • Mal-logement en France
    À la veille du 1er avril, date de la fin de la trêve hivernale, le constat est dur : alors que 10 millions de personnes sont confrontées à la crise du logement, 3,5 millions de celles-ci sont mal... Lire la suite (Avril 2015)