Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’Anton Vassil (France)

« Laurent et Safi » Sortie en salles le 13 septembre 2017

Safiatou est une jeune malienne de vingt quatre ans vivant en France.

Poussée par son amie Raymonde, une ivoirienne dont elle est inséparable, elle recherche un amoureux sur internet.

Par jeu, Laurent Balzan répond à la proposition de rencontre. C’est un brillant jeune cadre d’entreprise promis à un bel avenir.

Malgré la différence de milieu, un coup de foudre entre les deux jeunes gens se produit et les voilà liés ensemble par un amour chaque jour plus grand.

Cette liaison à priori impossible donnera lieu à une histoire d’amour en musique et chansons entre la France et l’Afrique.

Cinéma : Laurent et Safi

Anton Vassil a tissé de longue date des liens personnels avec la diaspora africaine et « Laurent et Safi » qu’il a réalisé avec les plus grandes stars africaines se pose en défenseur de la relation France-Afrique. (La distribution regroupe des artistes de cinq pays : la Côte d’Ivoire, le Benin, le Mali, la France et l’Allemagne)

L’amour des deux jeunes gens du film sera sacrifié au nom de règles basées sur des à priori concernant et rejetant autant les alliances mixtes que la mixité sociale.

Une famille bourgeoise française ne peut imaginer son fils, beau et brillant, autrement que contractant un mariage avec une jeune fille de son rang.

Et de son côté, une famille africaine ne souhaite pas l’union de sa fille avec un jeune blanc dont on se méfie et dont on doute de la qualité des sentiments.

Pour le réalisateur, la tolérance ne se décrète pas. Elle se construit sur une connaissance de l’autre et une envie de le mieux connaître afin de faire tomber les barrières de toutes sortes et de toucher à l’essence de la vie, l’amour.

Le scénario repose sur l’entrechoquement de deux cultures, l’incompatibilité ancestrale qui empêche sauf exception, le milieu noir africain de se mêler au milieu bourgeois français.( Mais le film aborde également le racisme anti-arabe des africains avec l’histoire d’amour et le projet de mariage de Raymonde et d’Omar)

Le sujet n’est pas neuf mais le traitement qu’a adopté Anton Vassil pour construire son film, même s’il surligne les contrastes, s’il insiste sur les différences, l’optimisme et l’appétit de vivre des africains et oppose à cette bonne humeur, la rigidité, l’enfermement dans les principes et les idées reçues de la société huppée française, est une œuvre attachante qui fourmille de personnages hauts en couleur mais jamais caricaturaux.

La force du film d’Anton Vassil est d’avoir introduit dans son récit des séquences musicales, avec un charme, un naturel, une spontanéité confondants et d’avoir assorti avec bonheur les chansons aux fluctuations d’atmosphère du film.

« Laurent et Safi » ne regroupe pas moins de neuf chansons originales et 25 chansons préexistantes.

Vivifiant, tonique...

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Rencontrer mon père »
    Aujourd’hui Alassane Diago, est devenu un adulte, réalisateur de films. Il décide d’aller à la rencontre de son père qui les a abandonnés, sa mère et lui, sans avoir crié gare, les laissant subitement... Lire la suite (15 février)
  • « The raft »
    En 1973, six femmes et cinq hommes tentés par l’expérience, embarquent sur un radeau et sillonnent à son bord, cent un jours durant, l’Océan Atlantique. Ils sont les cobayes volontaires d’une... Lire la suite (10 février)
  • « Long way home »
    A sa sortie de prison, Angel dix huit ans, retrouve sa jeune sœur Abby, placée dans une famille d’accueil à la suite de l’assassinat de leur mère. Le drame qui les a séparées a laissé chez les deux... Lire la suite (10 février)
  • « Le silence des autres »
    1977. Deux ans après la mort de Franco, dans la précipitation de la transition démocratique, l’Espagne vote une loi d’amnistie générale qui a un double effet : la libération des prisonniers politiques... Lire la suite (9 février)
  • « Moi, maman, ma mère et moi »
    Coincé dans l’Eurostar, Benoît a raté l’enterrement de sa mère. C’est donc les obsèques passées et en piteux état que ce jeune homme lunaire rejoint la maison familiale où il retrouve son frère et ses deux... Lire la suite (9 février)