Actualité théâtrale

Jusqu’au 18 décembre au Théâtre Mouffetard

« Le Horla »

Bien que Maupassant ait sombré dans le délire à la fin de sa vie, avant de mourir de la syphilis à 42 ans, Le Horla a été écrit auparavant, en 1887, à une époque où Maupassant est à l’apogée de son art. On a parfois qualifié Le Horla d’ « autobiographie prémonitoire » car la folie est au centre de l’œuvre, mais le texte est plus riche que cela. Cette folie passe par l’image du double, classique chez tous les auteurs qui ont fait œuvre dans le fantastique, que ce soit Allan Poe ou Jorge Luis Borges. Au cours du temps les interprétations du double se sont enrichies, avec les progrès de la psychanalyse en particulier, et celles du Horla avec elles. On pense à l’étranger qui ici vient du Brésil, à l’autre que l’on craint quand on ne le connaît pas assez, à l’angoisse face à un monde que l’on ne maîtrise pas ou à l’homme terrifié par un futur qu’il pressent menaçant.
Jérémie Le Louël met en scène et interprète le texte. Dans sa mise en scène, il a choisi la simplicité. Le décor nu crée une atmosphère mystérieuse et angoissante avec juste un escabeau, une lampe et une cafetière rouge, hyper-éclairée au point d’en devenir inquiétante. Les éclairages jouent sur l’opposition ombre et lumière du personnage et favorisent cette atmosphère oppressante. Jérémie Le Louël met aussi en œuvre toutes les ressources de sa voix pour servir le texte foisonnant et baroque de Maupassant. D’un ton presque précieux lorsqu’il décrit le paysage qui l’entoure ou le bateau venu du Brésil qui glisse sur le fleuve, il passe à l’affolement panique, au murmure succède l’incantation et le torrent de mots. Les variations de rythme sont brutales et renvoient aux obsessions, aux angoisses et à la folie du personnage. Pour les classes qui étudient ce texte de Maupassant, ce peut être l’occasion du frisson qui donnera le goût d’une relecture.
Micheline Rousselet

Du mercredi au samedi à 19h, le dimanche à 15h
Théâtre Mouffetard
73 rue Mouffetard, 75005 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 31 11 99
www.theatremouffetard.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Adishatz /Adieu »
    Jonathan Capdevielle apparaît seul sur scène et entonne à capella avec son timbre de haute-contre les tubes de Madonna ou, avec l’accent de Tarbes, des chansons de Francis Cabrel, des chants... Lire la suite (18 décembre)
  • A propos des "3 sœurs" et du théâtre à deux vitesses
    Les « Trois sœurs » qu’on peut voir encore jusqu’au 22 décembre à l’Odéon Théâtre de l’Europe a été diversement accueilli. Il y ceux qui ont encensé le spectacle (voir la critique de Micheline Rousselet,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Rémi Larrousse, Songes d’un illusionniste »
    Nous rêvons tous. Que nous révèlent nos rêves ? Cauchemars ou fantasmes, que signifient-ils ? Pour certains ils sont prémonitoires, d’autres y voient le rappel d’un passé oublié ou enfoui. Rémi... Lire la suite (14 décembre)
  • « Cap au pire »
    Cap au pire est l’un des derniers textes écrits par Beckett, un texte écrit en anglais et qu’il ne s’était pas résigné à traduire comme s’il avait hésité à se relancer dans ce dédale, un texte destiné à... Lire la suite (13 décembre)
  • « Probablement les Bahamas » de Martin Crimp
    Milly et Franck savourent le confort de leur cottage où s’annonce pour eux une retraite paisible. Ils ont même à leurs côtés pour faire barrage à leur solitude, la présence rassurante d’une étudiante... Lire la suite (13 décembre)