Actualité théâtrale

Saison 2012-13

Le Monfort Partenaire Réduc’snes

En l’espace de quatre saisons sous la direction créatrice de Laurence de Magalhaes et Stéphane Ricordel, ce lieu qui s’était tenu un peu en retrait du paysage théâtral parisien a parcouru un beau nouveau chemin.

Agrémenté de sa terrasse et de ses jardins qui en font un îlot paisible loin des "bruits de la ville", il est devenu un théâtre animé d’un élan novateur et porteur d’une grande diversité de programmation.

Les spectacles qui y sont présentés sont à la fois exigeants et accessibles.

La saison 2012-13 est constituée de huit créations qui auront germé là avant d’aller conquérir d’autres scènes françaises ou étrangères.

Le partenariat engagé avec le Théâtre de la Ville et l’équipe d’Emmanuel Demarcy-Mota, se poursuivra avec six spectacles en commun.

Le Monfort s’est également engagé sur une collaboration avec le Cent Quatre et Paris Quartier d’été.

Il s’engage avec une même détermination dans l’éducation artistique et dans un important travail de médiation culturelle avec différents établissements scolaires.

L’innovation prochaine serait de proposer au public une seconde salle de spectacle pour des projets nécessitant plus d’intimité et l’accueil de davantage de compagnies de création.

Programmation 2012/2013 :

  • Du 25 septembre au 27 octobre, en complicité avec le Cent Quatre : " De nos jours (Notes on the circus) , spectacle de cirque d’Ivan Mosjoukine conçu et réalisé par Erwan Ha Kyoon Larcher, Vimala Pons, Tsinhaka Hamivel, Maroussia Diaz Verbèke.

Les quatre artistes que le public a pu découvrir sur le spectacle de Mathurin Bolze "Du goudron et des plumes" abordent ici un cirque audacieux, provocateur et plein d’humour construit sur la base de solides principes fondateurs.

  • Du 8 au 24 novembre "J’avance et j’efface" une spectacle jeune public, tout public, interprétation et création dessin animation, Shin Han Shaw.

"Le théâtre à cru" propose une narration dans laquelle le chant, la vidéo, la danse, le dessin sont au service de l’émotion.

Stirs, une jeune garçon de 9 ans est condamné à voir disparaître ses souvenirs toutes les trois minutes. Auprès de sa nourrice japonaise, il multipliera les repères pour trouver son chemin, jalonner son parcours dans la vie et dans la ville.

  • Du 18 décembre au 19 janvier, "Par hasard et pas rasé" , un spectacle concert de Camille Granville et Philippe Duquesne, participation filmée d’Anne Benoît et Yolande Moreau.

Franckie est en tournée mais ce soir-là, contrairement aux autres soirs, après le concert, il va tester avec ses cinq amis musiciens, un nouveau répertoire, celui de Serge Gainsbourg.

Quinze ans après avoir créé un duo culte avec Yolande Moreau autour du phénomène Gainsbarre, Philippe Duquesne récidive.

  • Du 29 janvier au 16 février, "L’odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux" conception et mise en scène Philippe Ulysse.

"La guerre n’est jamais fatale, mais elle est toujours perdue". Sur ce constat de Gertrude Stein, Philippe Ulysse aborde l’œuvre de Shakespeare qui amène à s’interroger sur une soif du pouvoir que seul le sang peut étancher.

Le spectacle est construit à partir de Maccbeth, d’entretiens avec de jeunes soldats ou d’anciens combattants, d’emprunts de textes à des auteurs et poètes.

  • Du 22 février au 2 mars, "Acrobates", cirque-création, mise en scène Stéphane Ricordel, dramaturge, auteur du film, Olivier Meyrou.

Ce spectacle, sous ses airs de duo, est en fait un trio car s’il parle d’humanité, si, dans sa façon d’appréhender l’espace, d’aborder la vie, il s’appuie sur une rencontre et à partir de fragments d’un film réalisé par Olivier Meyrou sur Fabrice Champion, ancien trapéziste des Arts Sauts aujourd’hui disparu. Qu’est-ce que c’est que d’être acrobate ? Quelle est l’essence du geste acrobatique ?

  • Du 19 mars au 6 avril, "Woyzeck, je n’arrive pas à pleurer" d’après Georg Büchner, adaptation, mise en scène, Jean-Pierre Baro.

Après la création d’ "Ivanov (ce qui reste dans la vie)" donné au Monfort en 2011, Jean-Pierre Baro revient avec le projet d’associer la tragédie ouvrière de Büchner à un texte fictionnel sur un ouvrier immigré. D’une part, Woyzeck, le soldat exécuté pour avoir poignardé son amour infidèle et de l’autre l’histoire du père du metteur en scène, travailleur immigré originaire d’une ex-colonie française : le Sénégal.

  • Du 9 au 20 avril, "Change of die" Théâtre et danse. Chorégraphie, mise en scène Roser Montilo Guberna et Brigitte Seth. Spectacle en partenariat avec le Théâtre de la Ville.

"Change of die" est, après " Avant-propos, un récit dansé", le second volet du diptyque que les deux conceptrices du spectacle consacrent à l’univers de Robert Walser.

En donnant corps à la profondeur, l’impertinence et l’universalité des propos de l’auteur, elles s’intéressent au visionnaire qui questionne notre époque.

  • Du 16 au 27 avril, "Le vieux de la montagne", Marionnettes. Écriture, mise en scène, scénographie et conception des marionnettes : Patrick Sims.

Le résultat du travail de la compagnie "Les Antiaclastes" est d’une force qui atteint au jamais- vu. C’est un spectacle baroque, drôle, violemment poétique, imprévisible, qui sollicite sans cesse l’imaginaire du spectateur.

  • Du 14 au 18 mai, "Et des poussières…" Danse. Chorégraphie et interprétation Marie Bauer, Sylvain Bouillet, Nabil Hamalzia et Mathieu Desseigne.

Des danseurs Hip-Hop, acrobates, équilibristes, conjuguent leurs spécificités pour déboucher sur un art hybride. Mélange de genres et valse des étiquettes ! Avec ce spectacle, le collectif " 2 temps, 3 mouvements" poursuit les questionnements entamés dans ses précédentes pièces. Il interroge sur les thèmes de l’amnésie, la mémoire, l’histoire individuelle et collective de la construction identitaire.

  • Du 16 au 26 mai, "Le journal intime de Benjamin Lorca" Théâtre et musique. Mise en scène Ninon Brétecher d’après le roman d’Arnaud Cathrine.

Le spectacle nous convie à un mystérieux voyage à travers le bouleversement de deux êtres perturbés après la mort de Benjamin Lorca que sont : Ninon, son ex-compagne et icône du rock, et Martin, le cadet de Benjamin qui n’est jamais parvenu à trouver sa place auprès de son aîné.

Le spectacle est programmé au Cent- Quatre du 11 au 14 avril.

  • Du 21 mai au 8 juin puis au Cent-Quatre du 11 au 15 juin, "L’Après-midi d’un Foehn" Cirque pour tout petits (à partir de 4 ans) et tout public. Direction artistique, chorégraphie et scénographie : Phia Ménard.

Un spectacle féerique, ludique et surprenant."La Compagnie Non Nova" jongle avec les courants d’air et la tourmente du vent. C’est une épopée poétique qui laisse les imaginaires valser sur "L’Après-midi d’un faune" et autres variations de Claude Debussy.

Des propositions personnalisées sont offertes à tous ceux qui souhaitent organiser une sortie au Monfort, Associations, Comités d’entreprises ou établissements scolaires qui viendraient se joindre aux travaux entrepris avec les Collèges André Citroën, Victor Hugo, François Villon, les Lycées Buffon, Fénelon ou l’école Georges Gusdorf.

Contacts : Aurélie Morisson 0156 08 33 84 / aurélie.morisson@lemonfort.fr

Florent Bracon 01 56 08 33 46/ florent.bracon@lemonfort.fr

Le Monfort Etablissement culturel de la ville de Paris 106 rue Brancion, 75 015 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 56 08 33 88

www.lemonfort.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Haskell Junction »
    C’est à l’occasion d’un voyage au Canada, où il découvre la ville de Stanstead installée sur la frontière canado-étasunienne que Renaud Cojo a l’idée de cette pièce. À l’heure où des migrants poussés par... Lire la suite (19 octobre)
  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)