Actualité théâtrale

Artistic Théâtre, jusqu’au 29 mai 2016

"Le Père Goriot" d’après Honoré de Balzac Adaptation Didier Lesour. Mise en scène Frédérique Lazarini.

En adaptant " Le Père Goriot ", l’immense œuvre balzacienne, Didier Lesour n’a pas choisi la facilité.

Comment transposer sur un plateau de théâtre non seulement le nombre, la diversité, l’étoffe et la qualité des personnages du roman, mais également le fil dramatique du récit et la reconstitution de l’époque.

Didier Lesour, dans son travail d’adaptation, a écarté le foisonnement du roman au profit d’un dépouillement qui prend le contre pied d’une grande production.

Théâtre : le père Goriot

Il a contourné l’aspect "fleuve" et naturaliste de l’histoire et a opté, comme dispositif scénique, pour un modeste castelet de marionnettes.

Un grand panneau percé de fenêtres de dimensions différentes et un jeu de lumières astucieux vont montrer trois comédiens, parfois à visages découverts quand ils interprètent le Père Goriot ou Rastignac, parfois derrière masques et perruques s’agissant de la Baronne de Nucingen, sa soeur ou de madame Vauquier.

Les thèmes principaux du roman sont respectés, la paternité, l’argent, l’ambition, l’ingratitude filiale ou la déchéance sociale, par le biais d’un traitement inattendu du roman, flirtant sans cesse entre réalisme, farce jusqu’au grotesque et une pointe de Comedia del’arte.

C’est enlevé, parfois savoureux et c’est peut-être la bonne occasion pour de jeunes spectateurs de découvrir " Le Père Goriot " à condition que le plaisir du spectacle les amène à lire le roman de Balzac.

Francis Dubois

Artistic Théâtre 45 rue Richard Lenoir 75 011 Paris.

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 01 43 56 38 32

www.artistic-athevains.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Saïgon »
    Un restaurant vietnamien, le même que l’on trouve au Vietnam ou à Paris dans le treizième arrondissement, occupe toute la longueur de la scène avec sa cuisine, la grande salle éclairée par des néons... Lire la suite (23 janvier)
  • « Adieu Monsieur Haffmann »
    À Paris en 1942 le port de l’étoile jaune vient d’être imposé aux Juifs. Monsieur Haffmann a réussi à envoyer sa femme et ses quatre enfants en Suisse, mais il est resté pour s’occuper de sa bijouterie.... Lire la suite (23 janvier)
  • « Kroum » de Hanokh Levin
    Mise en scène Jean Bellorini. Spectacle en russe surtitré en français avec la troupe du Théâtre Alexandrinski de Saint-Pétersbourg. Les personnages de « Kroum » n’ont rien pour plaire et pourtant,... Lire la suite (22 janvier)
  • « Tableau d’une exécution »
    En 1571 la République de Venise commande à une femme peintre, Galactia, un tableau monumental destiné à célébrer la victoire de Lépante, que la Sainte Ligue vient de remporter sur l’Empire ottoman.... Lire la suite (19 janvier)
  • « My ladies rock »
    En 2015 Jean-Claude Gallotta avait enthousiasmé le Rond-Point avec My rock . Il avait souhaité faire se croiser sur la scène le rock et la danse contemporaine. Cette fois il rend hommage aux femmes... Lire la suite (19 janvier)