Actualité théâtrale

Jusqu’au 15 février au Théâtre de La Tempête

« Le Révizor »

L’inquiétude règne parmi les autorités d’une petite ville russe, le Bourgmestre, l’Inspecteur des Collèges, le Juge et le Directeur des hôpitaux. Corrompus et inefficaces, ils craignent les plaintes des marchands que pourrait recueillir l’Inspecteur du Gouvernement, dont l’arrivée est annoncée par le Directeur des Postes qui, selon son habitude, a ouvert un courrier qui ne lui était pas destiné. Justement un client inhabituel s’est installé à l’auberge. Il ne sort pas de sa chambre, ne paie pas. C’est sûrement le Révizor. Les spéculations vont bon train et les petites manœuvres aussi.

Théâtre : Le Revizor

Paula Giusti, qui avait mis en scène Le Grand Cahier d’Agota Kristof au Théâtre du Soleil, met en scène la pièce de Gogol. Elle utilise un décor léger de portes mobiles qui laissent passer de façon parfois inattendue les personnages. Un musicien, Carlos Bernardo Carneiro Da Cunha, joue sur scène de divers instruments pour ponctuer l’action ou y insérer un peu de poésie et une touche d’humour. Fidèle à Gogol, qui disait ne pas tant chercher à dénoncer la corruption qu’à « rendre ridicules les déviations arbitraires et individuelles de l’ordre régulier et légitime », Paula Giusti s’emploie à souligner les bassesses de chacun des personnages. S’appuyant sur le fait qu’une nouvelle célèbre de Gogol s’intitule Le nez et que, selon Proust « le nez est l’organe où s’étale le plus aisément la bêtise », elle a affublé les personnages de faux nez. Ils changent leur physionomie, les tirant vers la caricature, tout en n’empêchant pas leur corps et leur visage de s’exprimer. Par ailleurs elle a choisi de remplacer le personnage du Révizor par une marionnette, tantôt manipulée par Ossip, son serviteur, qui parle à sa place, tantôt actionnée de façon chorale par les personnages qui gravitent autour d’elle. La femme du Bourgmestre, une ambitieuse prête à tout pour faire avancer la carrière de son mari et sa fille naïve et sotte dansent avec elle un tango sophistiqué et inattendu. Si tous manipulent la marionnette avec une habileté remarquable, on peut toutefois s’interroger sur ce choix. Le Révizor, qui n’en est pas un finalement, est un habile escroc qui trompe tout le monde, mais le faire manipuler par son serviteur change le sens de la pièce et si on l’ajoute aux faux-nez, tire trop largement la pièce vers la farce et la commedia dell’arte. On s’amuse, mais la pièce perd de son intérêt et s’étire un peu.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h

Théâtre de la Tempête

Cartoucherie

Route du Champ-de-Manœuvre, 75012 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 28 36 36

www.la-tempete.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La vie de Galilée »
    La pièce, écrite par Brecht en 1938 et retravaillée jusqu’aux années 50, suit la vie de Galilée astronome, mathématicien et physicien italien du XVIIème siècle. Toujours avide de mettre au point de... Lire la suite (17 juin)
  • « Mary said what she said »
    Robert Wilson a offert le trône de Marie Stuart à Isabelle Huppert, une comédienne avec laquelle il se sent beaucoup d’affinités car elle comprend ce qu’il veut faire sans avoir besoin de beaucoup... Lire la suite (15 juin)
  • « Huckleberry Finn »
    Ce roman est considéré comme le chef d’œuvre de Mark Twain. L’histoire, qui se situe dans les années 1850 avant la guerre de sécession, est celle de Huckleberry Finn , un gamin si maltraité par son père... Lire la suite (7 juin)
  • L’école des femmes en accès libre sur internet
    Le spectacle L’école des femmes crée à l’Odéon en novembre 2018 avec une mise en scène de Stéphane Braunschweig est disponible en accès libre sur le site internet du théâtre et sur la plateforme Vimeo... Lire la suite (7 juin)
  • « Le champ des possibles »
    Après ses deux premiers spectacles ( La banane américaine, consacré à l’enfance et Pour que tu m’aimes encore, à l’adolescence), qui ont connu un joli succès, Élise Noiraud se consacre, avec ce nouvel... Lire la suite (6 juin)