Physique-Chimie au lycée : dans la perspective de la réforme

physique-chimie-mathématiques STI2D : projet de programme

Le SNES-FSU a mis en ligne les projets de programme du CSP qu’il s’est procuré par diverses sources.

Le présent article présente nos premières réflexions sur l’enseignement de physique-chimie-mathématiques de Première STI2D, analyse que nous affinerons dans les jours à venir.

Même si nous savons que des modifications à la marge peuvent être effectuées, il est assez peu probable que le fond soit modifié de façon importante avant la « consultation » promise entre les 5 et 18 novembre.

Dès l’introduction, l’accent est mis sur l’acquisition de compétences mathématiques que les élèves doivent acquérir (dérivée, primitive,travail statistique de l’incertitude, produit scalaire). Ces compétences doivent être l’occasion « d’organiser les passerelles pédagogiques entre les deux disciplines de sorte que les élèves puissent enrichir la compréhension de concepts communs et l’assimilation de méthodes partagées de l’apport de chacune d’elles ».

Le programme paraît proche du programme de terminale actuel auquel on aurait rajouté une partie du programme de première (oxydo-réduction par exemple) et de l’électricité. C’est donc un programme très long et très ambitieux qui exige la maitrise de compétences mathématiques très difficiles et abstraites.
La résolution de problème est un exercice intéressant mais chronophage. C’est encore une fois un exercice très difficile et susceptible de décourager certains élèves.
En résumé le programme dont le volume et le niveau ont augmenté par rapport à l’actuel est très long et ambitieux. Quel est l’intérêt de demander un tel niveau d’abstraction à des élèves qui ont choisi la voie technologique pour aborder les sciences par un aspect plus pratique ? Cette évolution de l’enseignement de série technologique inquiète quant à ses véritables objectifs.

Comme pour tous les enseignements mêlant plusieurs disciplines d’autres questions se posent :
Quels horaires pour la partie physique-chimie ? Quels moyens pour les TP ? Sur quel temps se fera la concertation entre les enseignants ? Y aura-t-il de la coanimation ?
Pour mémoire, le programme actuel de Terminale générale spécialité "sciences-physiques" basé sur des résolutions de problème a détourné les élèves de Terminale de cette spécialité.

Autres articles de la rubrique Physique-Chimie au lycée : dans la perspective de la réforme