Actualité théâtrale

Le Théâtre de la Reine Blanche devient scène des arts et des sciences

Ce théâtre s’ouvre désormais largement à la science pour montrer à ceux qui en douteraient encore, que la science peut être présentée de façon passionnante, attractive et parfois même amusante. Cela commencera la semaine du 23 au 27 septembre avec une semaine des scènes de science, sous le parrainage d’Etienne Klein. On pourra y voir entre autres Petites notes mathématiques , une pièce facétieuse de la Nième Compagnie, accessible à tous, qui nous invite à regarder les mathématiques par la lorgnette de la recherche en neurosciences. L’univers démasqué … ou presque fait se rencontrer deux univers, celui de Georges Lemaître le prêtre cosmologiste belge et celui du peintre René Magritte. La compagnie Ile logique qui cherche à montrer qu’on peut prendre plaisir à des idées abstraites pourvu qu’on incite à la réflexion et qu’on laisse place à l’imaginaire, présentera L’affaire 3.14 , où l’on suivra l’aventure loufoque de M. Pi arrêté pour usage illégal de mathématiques car il s’est posé des questions ! La semaine se terminera par La conférence du professeur Arctik , un phoque qui aura sûrement beaucoup de choses à nous raconter sur les changements climatiques et par la projection d’un documentaire L a fièvre des particules qui sera suivi d’un échange avec des physiciens des particules.

Cette orientation se retrouvera au cours de l’année avec des conférences et du théâtre. On pourra ainsi voir une tragi-comédie foraine, Le grenier d’Elise d’Anne Rougée et Didier Boulle, qui nous emmènera à la fin du XIXème siècle à la découverte des rayons X et Fission de Jacques et Olivier Treiner qui s’interroge sur les conséquences qu’a eues pour les scientifiques la découverte de la fission nucléaire en 1938.

La programmation n’est pas entièrement consacrée aux sciences. Il y a aussi du théâtre, de la musique et des spectacles destinés au jeune public. Parmi les bonnes idées, on peut retenir la lutte contre le blues du dimanche soir, avec des rencontres littéraires suivies d’un verre avec des auteurs comme Anne-Marie Garat ou Mathias Enard, des conférences comme celle de Marc Lachièze-Rey, joliment intitulée Comment on a découvert que la terre n’est pas plate et qu’elle tourne autour du soleil et des soirées cinéma et pastasciutta où l’on pourra goûter des films italiens avant de se consacrer à la pizza, particulièrement délicieuse, ou à la pasta. Un programme original à consommer sans modération !

Micheline Rousselet

Théâtre de la Reine Blanche

2 bis Passage Ruelle, 75018 Paris

Réservations : 01 40 05 06 96 ou reservation@reineblanche.com

www.reineblanche.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Féministe pour homme »
    Noémie de Lattre n’a pas attendu l’affaire Weinstein et me-too pour parler des femmes et du féminisme dans ses pièces et dans son livre. Et sur ce sujet son spectacle, qui tient du théâtre, du cabaret... Lire la suite (6 décembre)
  • « Trois femmes (l’échappée) »
    Joëlle, tout juste diplômée « auxiliaire de vie », vient d’être embauchée comme gardienne de nuit par la fille de la vieille et très riche Madame Chevalier. Celle-ci en vieille dame acariâtre qui n’a... Lire la suite (3 décembre)
  • « Dark circus »
    Quel étrange cirque où l’acrobate tombe, où l’homme canon s’envole au-dessus de l’Afrique pour ne plus réapparaître, où le manche d’une guitare devient un dompteur que le lion s’empresse de dévorer et où le... Lire la suite (3 décembre)
  • « Féminines »
    Après Hors la loi, où elle s’attachait à l’histoire des femmes jugées pour avortement à Bobigny dont le procès avait ouvert la voie à la loi légalisant l’avortement, la jeune autrice et metteuse en scène... Lire la suite (2 décembre)
  • « Féminines »
    Après Hors la loi, où elle s’attachait à l’histoire des femmes jugées pour avortement à Bobigny dont le procès avait ouvert la voie à la loi légalisant l’avortement, la jeune autrice et metteuse en scène... Lire la suite (2 décembre)