Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Une réédition

« Le boucher de Chicago » Robert Bloch, 10/18

Robert Bloch (1917-1994) a été obnubilé par « Jack the Ripper », Jack l’éventreur, à qui il a consacré de nombreux écrits jusqu’à en faire un immortel. Il est l’auteur de « Psychose » dont la thématique a servi à Hitchcock pour le film du même titre.

10/18 réédite « Le boucher de Chicago », sorte de condensé entre l’éventreur et Landru dans le contexte de l’Exposition Universelle qui a lieu à Chicago en 1893. Moment important pour les Etats-Unis. Les architectes définissent une conception de la ville. On parlera de « Ville blanche » pour qualifier cette architecture qui doit beaucoup aux formes de la Grèce et de la Rome antique. La gare de Philadelphie en conserve la trace.

Polar : Le boucher de Chicago

G. Gordon Gregg, faux pharmacien et docteur, poursuit la tradition américaine – celle des Westerns – en vendant une potion magique, faite d’eau et d’électricité, capable de lutter contre toutes les maladies. Il a construit un château où les passages secrets permettent de donner l’illusion d’être à deux endroits à la fois. Il résout ses problèmes d’argent en assassinant ses épouses et ses créanciers. Une jeune femme, journaliste aux dents longues et au cœur étrange, mettra fin à ses activités. « Le boucher de Chicago », titre de cette enquête, aura vécu. Les réactions de la « bonne société » de Chicago sont bien vues.

Une trame intéressante mais qui reste à l’état de scénario. Une nouvelle qui laisse le lecteur sur sa faim. Une description de Chicago qui vaut la lecture ainsi que l’histoire vraie de ce château.

Nicolas Béniès.

« Le boucher de Chicago », Robert Bloch, 10/18

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues