Actualité théâtrale

Théâtre de la Boutonnière, jusqu’au 12 décembre

"Le cahier de textes" de Béatrice Mandopoulos. Mise en scène Cécile Lehn.

Une enseignante témoigne. Elle livre, avec autant d’humour que de gravité, des souvenirs de son parcours professionnel : rentrées scolaires, voyages avec ses classes, péripéties, mutations, grèves.

Théâtre : Le cahier de textes

A la veille des vacances d’été 2013, l’équipe du Théâtre de La Boutonnière est conviée au repas de fin d’année du Collège Alain Fournier, dans le 11ème arrondissement.

Certains enseignants prennent la parole pour parler de leur expérience dans l’établissement.

Quand vient son tour, Béatrice Mandopoulos se souvient de son parcours : ses débuts en banlieue, ses premières affectations, son engagement politique, son choix pour un enseignement strict qui n’est pas du goût de tous.

En l’écoutant, Cécile Lehn est conquise par cette femme, par son propos, sa façon de raconter et c’est au cours de cette prise de parole, que naît le désir de porter ce témoignage sur un plateau de théâtre.

Béatrice Mandopoulos et Cécile Lehn se rencontrent dès la rentrée de septembre.

Le moment de l’écriture est venu.

Le Théâtre de la Boutonnière est un petit théâtre du onzième arrondissement qui avait mis dans sa programmation une mise en scène qui aurait pu intéresser des enseignants et leurs élèves.

Le spectacle était à même d’enclencher discussions et débats sur de nombreux thèmes : le travail de professeur, le rapport enseignants-élèves, l’angoisse des veilles de rentrée…

La suppression des sorties de groupes à la suite des attentats du 13 novembre frappe de plein fouet la carrière de la pièce, " Le cahier de textes" qui tablait sur les scolaires

Car si le public semble continuer à fréquenter les théâtres, sa fidélité ne concernerait-elle pas plutôt les grandes salles, les spectacles en vue et un respect du calendrier des abonnements ?

Mais qu’en est-il des petits théâtres ? des salles de quartiers ? En ces temps douloureux et troublés, le public va-t-il faire la démarche de braver la nuit pour aller voir (et applaudir) un spectacle confidentiel même s’il traite d’un sujet toujours brûlant et qui nous concerne tous, enseignants, parents, collégiens, lycéens…

Il est de notre devoir de spectateur de défendre ces petits lieux qui, dans la discrétion, proposent souvent des spectacles dont on ressort contents.

Il faut aider le Théâtre de la Boutonnière, enfiler son manteau, chausser son bonnet et découvrir ce lieu charmant au fond d’une cour où l’accueil chaleureux est garanti.

On sera largement récompensé de son effort !

Francis Dubois

Théâtre La Boutonnière 25 rue Popincourt 75 011 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 01 43 55 05 32

Site : www.laboutonnière.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Seasonal affective disorder »
    Il a remarqué dans un bar cette fille, capable de boire un chocolat chaud tout en mâchant un chewing-gum et en fumant une clope en même temps. Bien sûr elle a dit qu’elle avait dix-neuf ans comme... Lire la suite (23 février)
  • « Magnetic »
    On l’avait quitté cet été au festival Teatro a Corte à Turin où il avait imaginé une promenade jonglée au Château de la Venaria Reale qui se terminait par un très subtil et léger jonglage avec un sac de... Lire la suite (15 février)
  • « J’ai rêvé la Révolution »
    Olympe de Gouges, révolutionnaire et femme de lettres, auteur de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne meurt guillotinée en 1793. C’est en s’inspirant librement de sa vie et de sa... Lire la suite (15 février)
  • « Mademoiselle Julie »
    C’est la nuit de la Saint Jean, une nuit magique placée sous le signe de la fête et de l’amour. Mademoiselle Julie, la fille du comte vient de rompre ses fiançailles et a décidé de transgresser les... Lire la suite (15 février)
  • "Le cercle de Whitechapel" de Julien Lefebvre
    Conan Doyle, jeune médecin écossais , déjà auteur de “ Une Étude en rouge ”, Bram Stocker, administrateur du Lyceum Theatre, féru d’occultisme et pas encore auteur de Dracula, George Bernard Shaw,... Lire la suite (14 février)