Actualité théâtrale

au Théâtre du Rond-Point - Jusqu’au 13 novembre

"Le cas de la famille Coleman" Texte et mise en scène de Claudio Tolcachir. Spectacle en argentin surtitré.

Une famille prise dans la tourmente de la misère. Chacun se réfugie dans sa propre coquille pour vivre l’épreuve plutôt que de la combattre. La grand mère, imposante, essaie de garder la tête hors de l’eau, la mère joue les petites filles, les deux garçons sont chômeurs, en attente de rien, la plus jeune fille, la seule qui ait un travail, se dévoue. Les lendemains sont incertains comme l’est le jour-même, puisque l’électricité est coupée et que les placards de la cuisine sont vides. La seule à avoir échappé à la déconfiture générale est la fille aînée. Elle pourrait rompre avec sa famille mais l’élan de solidarité la tient proche et elle est toujours là quand un événement s’ajoute au pire.
La pièce que joue la Compagnie Timbre 4 pourrait n’être que la description haute en couleur de cette famille au bord du gouffre et des relations tendres, violentes ou puériles qui unissent ses membres. Le texte de Claudio Tolcachir nous amène à considérer le mécanisme d’une survie quand la misère est tellement quotidienne, tellement ancrée dans chaque instant que ces personnes ne s’en plaignent jamais, ne s’épanchent pas. Ils sont sous le coup de cette fatalité contre laquelle ils ne vont pas s’élever, contre laquelle ils ne vont même pas tenter de lutter. Mais c’est dans cette autre strate de la misère qu’ils vont puiser les élément vitaux. Les conversations tournent en rond puisqu’il n’y a aucun moyen de sortir de la spirale et c’est cet accommodement et l’énergie que les personnages mettent dans la vacuité qui fournit la matière de la pièce.
On rit, bien sûr. On pense à "Affreux, sales et méchants" d’Ettore Scola mais "Le cas de la famille Coleman" nous amène sur d’autres chemins et la pièce résonne en chacun de nous et précise le contour de cette misère profonde à laquelle sont confrontés de plus en plus d’hommes et de femmes dans le monde.
Francis Dubois

Théâtre du Rond-Point
2 avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21
www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Au café Maupassant »
    Quoi de mieux qu’une brasserie pour observer les hommes et les femmes, écouter leurs dialogues, percevoir leurs mesquineries, leurs désirs, leurs angoisses, surtout quand on le fait en compagnie de... Lire la suite (13 décembre)
  • « Granma, les trombones de La Havane »
    Cuba a fêté cette année le soixantième anniversaire de sa Révolution. Désormais, alors que Fidel Castro est mort, que reste-t-il des idéaux et de l’espoir que souleva et soulève encore cette révolution,... Lire la suite (12 décembre)
  • "Portrait de Ludmilla en Nina Simone"
    « Portrait de Ludmilla en Nina Simone » est repris du 13 au 21 décembre au Théâtre des Abbesses 31, Rue des Abbesses 75018 Paris - 01 42 74 22 77 https://www.theatredelaville-paris.comLire la suite (11 décembre)
  • « Féministe pour homme »
    Noémie de Lattre n’a pas attendu l’affaire Weinstein et me-too pour parler des femmes et du féminisme dans ses pièces et dans son livre. Et sur ce sujet son spectacle, qui tient du théâtre, du cabaret... Lire la suite (6 décembre)
  • « Trois femmes (l’échappée) »
    Joëlle, tout juste diplômée « auxiliaire de vie », vient d’être embauchée comme gardienne de nuit par la fille de la vieille et très riche Madame Chevalier. Celle-ci en vieille dame acariâtre qui n’a... Lire la suite (3 décembre)