Actualité théâtrale

au Théâtre du Rond-Point - Jusqu’au 13 novembre

"Le cas de la famille Coleman" Texte et mise en scène de Claudio Tolcachir. Spectacle en argentin surtitré.

Une famille prise dans la tourmente de la misère. Chacun se réfugie dans sa propre coquille pour vivre l’épreuve plutôt que de la combattre. La grand mère, imposante, essaie de garder la tête hors de l’eau, la mère joue les petites filles, les deux garçons sont chômeurs, en attente de rien, la plus jeune fille, la seule qui ait un travail, se dévoue. Les lendemains sont incertains comme l’est le jour-même, puisque l’électricité est coupée et que les placards de la cuisine sont vides. La seule à avoir échappé à la déconfiture générale est la fille aînée. Elle pourrait rompre avec sa famille mais l’élan de solidarité la tient proche et elle est toujours là quand un événement s’ajoute au pire.
La pièce que joue la Compagnie Timbre 4 pourrait n’être que la description haute en couleur de cette famille au bord du gouffre et des relations tendres, violentes ou puériles qui unissent ses membres. Le texte de Claudio Tolcachir nous amène à considérer le mécanisme d’une survie quand la misère est tellement quotidienne, tellement ancrée dans chaque instant que ces personnes ne s’en plaignent jamais, ne s’épanchent pas. Ils sont sous le coup de cette fatalité contre laquelle ils ne vont pas s’élever, contre laquelle ils ne vont même pas tenter de lutter. Mais c’est dans cette autre strate de la misère qu’ils vont puiser les élément vitaux. Les conversations tournent en rond puisqu’il n’y a aucun moyen de sortir de la spirale et c’est cet accommodement et l’énergie que les personnages mettent dans la vacuité qui fournit la matière de la pièce.
On rit, bien sûr. On pense à "Affreux, sales et méchants" d’Ettore Scola mais "Le cas de la famille Coleman" nous amène sur d’autres chemins et la pièce résonne en chacun de nous et précise le contour de cette misère profonde à laquelle sont confrontés de plus en plus d’hommes et de femmes dans le monde.
Francis Dubois

Théâtre du Rond-Point
2 avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21
www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • La Comédie-Française lance La Comédie continue !
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE > vendredi 27 mars 2020 > La Comédie continue ! > Tel est le nom de la première chaîne en ligne de la Comédie-Française. > À partir du lundi 30 mars 2020 à 16h, plusieurs levers... Lire la suite (31 mars)
  • « Sois un homme »
    Qu’est-ce qu’être une femme ? La question a beaucoup interrogé écrivain.e.s et philosophes depuis déjà un certain temps. Mais s’agissant des hommes, elle apparaît plus originale tant des siècles de... Lire la suite (17 mars)
  • « Illusions perdues »
    Après ses brillantes adaptations d’Homère ( Iliade puis Odyssée ) et de Chanson douce de Leïla Slimani, Pauline Bayle s’est lancé dans l’adaptation du roman de Balzac. C’est au fonctionnement du... Lire la suite (17 mars)
  • « L’éveil du printemps »
    La pièce de Franck Wedekind fit scandale a son époque (1890) et fut interdite de longues années pour pornographie. Elle offrait un regard osé sur la jeunesse, défendait le désir adolescent et pointait... Lire la suite (16 mars)
  • « Médéa mountains »
    Alima Hamel, la jeune poétesse, musicienne et chanteuse d’origine algérienne évoque ici son histoire personnelle. Elle se souvient du bonheur des vacances familiales quand elle quittait Nantes avec... Lire la suite (12 mars)