Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Stéphanie Brillant (France-USA)

« Le cerveau des enfants » Sortie en salles le 23 mai 2018.

« Nombre de nos contemporains sont totalement déconnectés de leur être profond et survivent plus qu’ils ne vivent. Il me semble donc essentiel de comprendre le fonctionnement du cerveau pour apprendre aux enfants a être véritablement pilote de leurs existence »

« Le cerveau des enfants » est une plongée dans les neurosciences et le film est là pour démontrer que les expériences vécues pendant l’enfance façonnent les cerveaux et sont déterminantes pour la construction de l’être.

Il donne les clés essentielles pour continuer à le développer et des pistes sur comment aider les enfants à gérer leurs colères, à apprendre efficacement, à se relever des échecs, à faire des choix à développer un esprit critique.

De l’émotion à l’apprentissage, le film présente tout ce qu’il est nécessaire de savoir en tant que parent ou en tant qu’éducateur pour accompagner les enfants dans l’accès à leur plein potentiel et leur permettre de s’épanouir.

Le film pousse à éveiller les consciences et à pousser à la réflexion personnelle de chacun sur le sujet.

Cinéma : Le cerveau des enfants

Stéphanie Brillant aussi sensible soit-elle au problème que pose le peu d’intérêt qu’on accorde au façonnement du cerveau des enfants dès leur plus jeune âge, aussi sincère qu’elle puisse être dans sa démarche de cinéaste rompue au sujet, ne fait ici que raviver une question récurrente mais sans cesse laissée en attente dans la réalité.

Le choix de faire passer le message avec un film de cinéma qui interroge sur cette prise de conscience n’est peut-être pas le meilleur choix pour sensibiliser le plus grand nombre à la question.

Mettre en évidence ces questionnements certes essentiels par le biais d’un film qui ne sera visible que dans un réseau confidentiel de salles et de cette façon ne touchera qu’un public non seulement réduit mais déjà sensibilisé.

La démarche de Stéphanie Brillant forte de s’être penchée en profondeur sur le problème, était d’être en mesure de proposer un film largement documenté. Aux directives théoriques s’ajoute sa propre expérience de mère de famille.

Son but est de rendre accessible tous les phénomènes de l’évolution du cerveau des enfants.

Le choix des intervenants auxquels elle a fait appel ne porte pas essentiellement sur des neuro-scientifiques. A eux, elle a joint des experts en parentalité, des enseignants et des acteurs de terrain.

La destination d’un tel film ne serait-elle pas plutôt une diffusion à la télévision que des projections confidentielles sur un écran de cinéma ?

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)
  • « L’angle mort »
    Bébé déjà, Dominick disparaissait mystérieusement de la vue de ses proches. Adulte, le pouvoir de se rendre invisible existe toujours mais il ne s’en sert pas beaucoup. Pire, il a fait de son pouvoir... Lire la suite (14 octobre)
  • « Warrior women »
    « Warrior women » dresse le portrait d’une grande dame des luttes indiennes-américaines, Madonna Thunder Hawk. Le film retrace sa vie de militante, de son éveil politique à la fin des années soixante... Lire la suite (13 octobre)
  • « Martin Eden »
    Martin Eden, un jeune marin voué à ne jamais quitter le milieu prolétaire qui est le sien va, grâce à sa nature curieuse et ambitieuse et au bénéfice de rencontres favorables, voir se dessiner une... Lire la suite (13 octobre)
  • « Mathias et Maxime »
    Mathias et Maxime sont deux amis d’enfance. Leurs rapports amicaux et limpides ne sont menacés d’aucun changement jusqu’au jour où, pour les besoin d’un court métrage amateur, on leur demande de jouer... Lire la suite (12 octobre)