Actualité théâtrale

Jusqu’au 22 juin au Théâtre de la Reine Blanche

« Le champ des possibles »

Après ses deux premiers spectacles ( La banane américaine, consacré à l’enfance et Pour que tu m’aimes encore, à l’adolescence), qui ont connu un joli succès, Élise Noiraud se consacre, avec ce nouvel opus, à ce passage si délicat de l’adolescence à l’âge adulte. La voilà, bac en poche, qui décide de quitter sa petite ville du Poitou-Charentes pour aller faire ses études de lettres à Paris. Elle est excitée à l’idée de prendre sa vie en mains, d’être indépendante. Elle découvre Simone de Beauvoir, le théâtre qu’elle pratique à la fac, mais ce n’est pas si simple de changer brusquement d’espace, de culture, de se retrouver seule à Paris, surtout quand, comme elle, on est doté d’une mère névrosée et reine du psychodrame.

Théâtre : Le champ des possibles

Sur la scène il y a une chaise et une malle d’où l’actrice sort quelques accessoires. Cela suffit à Élise Noiraud pour incarner une dizaine de personnages, de la conseillère d’orientation qui materne la jeune fille comme si elle était encore une enfant, à la secrétaire de la fac qui lui demande s’il n’y a pas de fac dans sa province pour qu’elle vienne encombrer les universités parisiennes, du prof de théâtre à la bourgeoise très « gauche caviar » qui l’engage pour garder son petit Agamemnon. Surtout il y a la mère d’Élise frustrée, égocentrique, hurlante, qui casse ses projets, lui fait un chantage permanent pour l’obliger à rentrer et s’immisce dans sa vie sans la moindre retenue.

L’actrice met en jeu sa propre histoire, se dévoile avec sincérité et humour. Son histoire renvoie à la nôtre. Elle nous fait rire et on la suit dans ses rages. Vérité, invention ? Peu importe, elle est juste impressionnante. Elle nous dit ses espoirs, ses peurs, ses désillusions. Émotion, drame, elle exprime tout avec une énergie dévastatrice. On a l’impression d’avoir dix-neuf ans avec elle. Elle est inoubliable.

Micheline Rousselet

Mardi, jeudi, samedi à 20h45, relâche le 11 juin

Théâtre de la Reine Blanche

2bis passage Ruelle, 75018 Parisiennes

Réservations : 01 40 05 06 96

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Les Mille et Une Nuits »
    Guillaume Vincent aime les contes et les mythes. Il l’avait déjà prouvé avec Songes et Métamorphoses où il explorait les Métamorphoses d’Ovide. Rien d’étonnant donc à ce qu’il se penche sur Les... Lire la suite (19 novembre)
  • "Motobécane"
    "Motobécane" est repris du 3 novembre au 30 décembre (sauf les 24 et 25 décembre) Novembre : les dimanches à 17h30 et les lundis à 19h Décembre : lundis et mardis à 19h, mercredis à 21h15,... Lire la suite (16 novembre)
  • « Waynak »
    Les plus vieux d’entre nous avaient rêvé d’un monde sans guerre. Pourtant elle était toujours là, mais plus loin. Et puis maintenant elle n’est plus loin, juste de l’autre côté de la Méditerranée. Les... Lire la suite (16 novembre)
  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)