Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Roberto Minervini (États-Unis -Italie- Belgique)

"Le cœur battant" Sortie en salles le 25 juin 2014

Sarah est une grande adolescente qui vit en "vase clos" dans une famille d’éleveurs de chèvres au Texas.

Les parents prennent en charge la scolarité de leurs douze enfants et leur enseignement porte essentiellement sur les préceptes stricts de la Bible.

Sarah et ses sœurs doivent apprendre à être des femmes pieuses, au service des hommes et conserver intactes leur pureté émotionnelle et physique jusqu’au mariage.

Lorsque Sarah rencontre Colby, un apprenti rodéo, le seul mode de vie qu’elle a jamais connu jusqu’ici chancelle.

A travers le quotidien austère de cette famille, le film de Roberto Minervini dresse le portrait de ces communautés qui parsèment le paysage de l’Amérique contemporaine et dont l’existence repose essentiellement sur les principes de l’autarcie, l’ascétisme et le respect de la religion.

A travers le prisme d’une existence prise entre le travail agricole, les activités domestiques, l’étude de la Bible, l’application des règles strictes qui régentent le quotidien, " Le cœur battant" donne un éclairage nouveau aux thèmes de l’adolescence, la famille, les valeurs sociales et la religion dans le Sud rural américain.

" Le cœur battant " est un documentaire intime qui ici et là, flirte avec la fiction sans pour autant être ce qu’on appelle communément un docu-fiction.

Le film repose sur le personnage de Sarah que la caméra suit dans les différentes activités qui occupent ses journées, dans ses lectures, dans ses conversations avec ses sœurs, au cours d’un pique-nique ou dans les élans d’affection qu’elle porte à chacune des chèvres qui constituent le cheptel de la propriété.

Son personnage et celui de Colby semblent d’abord appartenir à deux histoires différentes avant de se rejoindre.

Mais l’éducation que Sarah et ses sœurs ont reçue est profondément gravée en elles et les premiers émois amoureux, tout en retenue, sont auréolés d’une grande pureté qui rejoint le déni.

" Le cœur battant " est d’une violence souterraine toujours contenue (elle pourrait être représentée dans le camp de Colby avec les taureaux et le rodéo) et d’une extrême douceur représentée par les chèvres, animaux affectueux, doux et généreux.

Un film dont on ressort ému, même si à l’image, l’émotion est toujours tenue à distance.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)