Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Roberto Minervini (États-Unis -Italie- Belgique)

"Le cœur battant" Sortie en salles le 25 juin 2014

Sarah est une grande adolescente qui vit en "vase clos" dans une famille d’éleveurs de chèvres au Texas.

Les parents prennent en charge la scolarité de leurs douze enfants et leur enseignement porte essentiellement sur les préceptes stricts de la Bible.

Sarah et ses sœurs doivent apprendre à être des femmes pieuses, au service des hommes et conserver intactes leur pureté émotionnelle et physique jusqu’au mariage.

Lorsque Sarah rencontre Colby, un apprenti rodéo, le seul mode de vie qu’elle a jamais connu jusqu’ici chancelle.

A travers le quotidien austère de cette famille, le film de Roberto Minervini dresse le portrait de ces communautés qui parsèment le paysage de l’Amérique contemporaine et dont l’existence repose essentiellement sur les principes de l’autarcie, l’ascétisme et le respect de la religion.

A travers le prisme d’une existence prise entre le travail agricole, les activités domestiques, l’étude de la Bible, l’application des règles strictes qui régentent le quotidien, " Le cœur battant" donne un éclairage nouveau aux thèmes de l’adolescence, la famille, les valeurs sociales et la religion dans le Sud rural américain.

" Le cœur battant " est un documentaire intime qui ici et là, flirte avec la fiction sans pour autant être ce qu’on appelle communément un docu-fiction.

Le film repose sur le personnage de Sarah que la caméra suit dans les différentes activités qui occupent ses journées, dans ses lectures, dans ses conversations avec ses sœurs, au cours d’un pique-nique ou dans les élans d’affection qu’elle porte à chacune des chèvres qui constituent le cheptel de la propriété.

Son personnage et celui de Colby semblent d’abord appartenir à deux histoires différentes avant de se rejoindre.

Mais l’éducation que Sarah et ses sœurs ont reçue est profondément gravée en elles et les premiers émois amoureux, tout en retenue, sont auréolés d’une grande pureté qui rejoint le déni.

" Le cœur battant " est d’une violence souterraine toujours contenue (elle pourrait être représentée dans le camp de Colby avec les taureaux et le rodéo) et d’une extrême douceur représentée par les chèvres, animaux affectueux, doux et généreux.

Un film dont on ressort ému, même si à l’image, l’émotion est toujours tenue à distance.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Nos défaites »
    Jean-Gabriel Périot a répondu à une invitation de la ville d’Ivry-sur-Seine via son cinéma municipal le Luxy, pour animer un atelier dans la classe de 1ère option cinéma du Lycée Romain Rolland.... Lire la suite (6 octobre)
  • « La fameuse invasion des ours en Sicile »
    Lorsque Valérie Schermann et Christophe Jankovic, les fondateurs de Prima Linea Productions, décident d’accompagner Lorenzo Mattotti sur la réalisation d’un long métrage, le choix se porte sur « La... Lire la suite (6 octobre)
  • De cendres et de braises
    Les cités HLM des « Mureaux » dans les Yvelines ont été construites dans les années soixante pour loger les ouvriers de l’usine voisine « Renault Flins » L’usine automobile comptait alors jusqu’à 23 000... Lire la suite (25 septembre)
  • « Les petits maîtres du grand hôtel »
    Jacques Deschamps, le réalisateur du film se trouvait à Grenoble où il participait à la commission de sélection des étudiants désirant intégrer le Master de cinéma-documentaire de Lussas, en Ardèche.... Lire la suite (22 septembre)
  • « Ceux qui travaillent »
    Sans diplôme et parti de très bas, devenu à force de volonté cadre supérieur dans une grande compagnie de fret maritime, Franck a de tout temps consacré sa vie au travail. Alors qu’il doit réagir dans... Lire la suite (22 septembre)