Les Chaires supérieures

Le corps des professeurs de chaires supérieures après PPCR

Le corps des professeurs de chaires supérieures a été créé au mois de mai 1968 par le décret du 30 mai 68-503. Peuvent y accéder les professeurs des classes préparatoires. Le dernier toilettage du décret au lieu avec la mise en œuvre des mesures dites PPCR.

Mise à jour : voir aussi ici

L’accès à la chaire supérieure se fait par liste d’aptitude, cette liste est arrêtée tous les ans au mois de mai sur proposition de l’inspection générale, après avis de la commission paritaire nationale des chaires supérieures.

Le nombre total de professeurs de chaires supérieures est fixé actuellement à 2250, avec une répartition par discipline ainsi qu’un contingent réservé aux professeurs de CPGE en lycée militaire. Les postes se libèrent par départ en retraite, changement de corps, etc. et sont affectés aux disciplines correspondantes.

Le corps des professeurs de chaires supérieures aurait pu disparaître sans la détermination du SNES-FSU à obtenir une revalorisation dans le cadre du dispositif Parcours Professionnels Carrières Rémunérations (PPCR). Initialement exclu de la revalorisation, le corps a vu, finalement, son déroulé de carrière remanié et l’accès à la hors échelle acté -mais par un accès à la classe exceptionnelle des agrégés.
Le SNES-FSU a, en effet, obtenu in extremis la publication au JO le 11 mai 2017 du décret statutaire 2017-957 après le deuxième tour des élections présidentielles.

Un rythme unique d’avancement
Le corps des professeurs de chaires supérieures offre une carrière en 6 échelons. Ce corps est un accélérateur de carrière par rapport à la carrière des agrégés classe normale puis hors classe.
Les promotions d’un échelon à l’autre se font, depuis le 1er septembre et la mise en place de PPCR, au même rythme pour tous :
- 2 ans jusqu’au 5e échelon
- 4 ans et 6 mois pour passer du 5e au 6e échelon
C’est un acquis du SNES-FSU dans le cadre de la revalorisation des carrières des enseignants qui a obtenu la fin des deux rythmes d’avancement qui se faisaient de manière aléatoire et sans critère solide au détriment de la majorité des collègues (70% passaient à l’ancienneté).
La durée du 5e échelon est passée de 6 ans pour 70% des collègues à 4 ans et 6 mois pour tous.

La déconnexion totale de l’évaluation et de l’avancement doit amener des changements dans les pratiques de l’Inspection (voir ici) .

Ci-dessous, tableau des indices, comparatif avec agrégés suite à la parution du décret indiciaire du 8 décembre 2017 publié au JO le 10 décembre 2017 qui prévoit l’ajout de points d’indices à certains échelons à compter du 1er septembre 2017.

Chaire supérieure Agrégé Agrégé hors classe
Echelon - Indice Echelon - Indice Echelon - Indice
01 - 664(+2) 07 - 646 01 - 679
02 - 700 08 - 695 02 - 706
03 - 745 (+7) 09 - 745 03 - 745
04 - 788 (+8) 10 - 791 04 - 791
05 - 825 11 - 825 05 - 825
A1 - 885 - A1 - 885
A2 - 920 - A2 - 920
A3 - 967 - A3 - 967

Le nouveau décret indiciaire du corps des professeurs de chaires supérieures qui aurait dû sortir en même temps que le décret statutaire 2017-957 évoqué plus haut. Ce décret a finalement été publié au JO du 10 décembre 2017, il s’agit du décret 2017-1678 qui permet de caler les indices du corps des professeurs de chaires supérieures sur ceux du corps des professeurs agrégés.

Des débouchés indiciaires
Le dernier échelon du corps donne accès à l’échelle lettre A. Les chevrons A1, A2, A3 durent un an pour tous. Le décret 2017-957 crée l’ouverture d’un débouché à la hors échelle B dans la classe exceptionnelle des professeurs agrégés pour les collègues ayant atteint le dernier chevron. Le décret présenté ne correspond pas à la revendication du SNES-FSU d’obtenir un accès à la HEB dans le corps des professeurs de chaires supérieures. Mais comme on peut le voir sur les tableaux du lien suivant, le passage direct au B2 puis B3, bien que se faisant par la classe exceptionnelle du corps des professeurs agrégés, se traduira par des gains financiers substantiels pour la plupart des collègues, notamment pour la retraite.

Il fallait éviter un statu quo dangereux pour le corps .
Laisser passer le train de PPCR pour les professeurs de chaires supérieures aurait signifié un décrochage énorme en terme indiciaire et de débouché de carrière entre ce corps et celui des professeurs agrégés. Ce décrochage aurait sonné la mort du corps. Or, pour le SNES-FSU, il reste le corps de référence des enseignants de CPGE. Tout refuser en bloc revenait à mettre en danger la carrière des professeurs de chaires supérieures en jouant à la roulette politique. Rétrospectivement, à l’heure où la nouvelle équipe gouvernementale considère la Fonction publique comme une variable d’ajustement budgétaire, il apparaît qu’il était important d’obtenir au printemps dernier une revalorisation des professeurs de chaires supérieures et d’acter l’accès la HEB. Reste désormais à gagner la HEB dans le corps des professeurs de chaires supérieures.

Vers un débouché à la HEB au sein du corps des professeurs de chaires supérieures ?

- Service réservé aux syndiqués (S)

Compte rendu et statistique de la CAPN en cours.

Autres articles de la rubrique Les Chaires supérieures