Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’Alix Laporte (France)

"Le dernier coup de marteau" Sortie en salles le 11 mars 2015.

Victor 13 ans, déjà rompu aux difficultés de l’existence, vit seul avec sa mère malade dans une roulotte, au bord de la mer. Il doit se rendre chaque jour au collège à pied ou en stop, retrouver chaque soir la demeure vétuste où l’état de sa mère empire.

Sur l’insistance de celle-ci, il se rend un jour à l’Opéra de Montpellier où celui qui est son père, un chef d’orchestre de renommée mondiale, est venu diriger la 6ème symphonie de Mahler.

Il pénètre dans l’établissement, observe d’abord le célèbre maestro de loin puis l’aborde. Pour toute réponse, celui-ci lui signe un chèque qui devrait couvrir les réparations les plus urgentes de la roulotte.

Mais Nadia, la mère de Victor refuse cet argent. Victor retourne alors à l’Opéra restituer le chèque.

A force d’insistance de la part du gamin, le père finit par s’habituer à la présence silencieuse de Victor…

Son projet désormais, lui faire partager sa passion pour la musique…

Cinéma : le dernier coup de marteau

En 2010, Alix Delaporte avait réalisé avec les mêmes comédiens Grégory Gadebois et Clothilde Hesme, " Angèle et Tony " un film singulier dont on retrouve les qualités de ton, de construction et d’interprétation dans " Le dernier coup de marteau ".

Dans son récit, elle fait cohabiter les milieux contrastés de l’opéra, du football et de ces zones de précarité de bord de mer où vivent dans des roulottes, des gens du voyage et d’autres que les aléas de la vie ont marginalisés.

Le lien entre ces différents univers est assuré par le personnage de Victor magnifiquement "habité" par son jeune interprète Romain Paul dont c’est la première apparition au cinéma.

Sa présence charismatique lui donne l’occasion d’une prestation instinctive, juste de bout en bout,qui lui a valu au festival de Venise 2014, le Prix Marcello Mastroianni du jeune acteur.

Le film bat au rythme des allées et venues le long des routes de Victor, entre la caravane du bord de mer (le mauvais état de santé de sa mère, le voisinage chaleureux d’une familles de roms) l’Opéra de Montpellier dont il hante les couloirs avec une audace innocente (sa fascination progressive pour la répétition de la 6ème symphonie de Mahler) , le club de foot où, pour ses qualités, il peut prétendre à une formation qui lui ouvrirait les portes des grands stades.

Le film d’Alix Delaporte est surtout un film de comédiens où Romain Paul se mesure en intensité de jeu à un Grégory Gadebois virtuose au double sens de mot…On connaît l’élégance du talent de Clothilde Hesme. Dans " Le dernier coup de marteau" , elle est une fois de plus parfaite même si la maladie qui la ronge étant la priorité du rôle, elle est soumise à une sorte de passage obligé qui réduit la large étendue de sa palette de comédienne.

La faiblesse du film pourrait bien être dans un scénario à la fois un peu mince et pourtant parfois inutilement chargé (Le cancer de Nadia était-il bien utile ? La générosité de la famille voisine flirte parfois avec l’angélisme). Par contre, tout ce qui touche à l’Opéra et au déroulement des répétitions de la Symphonie est parfaitement filmé et la musique de Mahler quand elle s’invite pour accompagner les autres séquences de la narration, prend une coloration qui force l’émotion.

Il reste encore de nombreuses autres raisons d’aller voir le film d’Alix Delaporte, la photographie, les paysages pré-maritimes de l’arrière-pays de Montpellier et l’atmosphère qui se dégage de ces chemins entre les dunes…

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Have a nice day »
    Alors qu’une pluie ininterrompue s’abat sur une petite ville du sud de la chine, Ziao Zhang, qui veut offrir les service d’un chirurgien renommé à son amie défigurée au cours d’une première opération... Lire la suite (23 juin)
  • « Jerico, l’envol infini des jours »
    C’est dans le village de Jérico, niché au cœur de la Cordillère des Andes où vivait sa grand mère que Catalina Mesa est allée à la rencontre de femmes qui, face à sa caméra, évoquent leur passé et leur... Lire la suite (23 juin)
  • « Sicilian Ghost story »
    Habitant d’ un village sicilien, Giuseppe, un garçon de 13 ans disparaît subitement. Toutes les éventualités sont envisagées, mais Luna, sa camarade de classe, écarte l’idée d’une disparition... Lire la suite (13 juin)
  • « Filles du feu »
    Elles ont à peine vingt ans et elles affrontent, en guerrières, l’état islamique au Kurdistan syrien. Dans cet endroit du monde où l’homme marche devant et la femme derrière, le fait qu’elles aient... Lire la suite (12 juin)
  • « Désobéissance »
    Ronit est allée vivre à Manhattan où elle est devenue une photographe reconnue. Elle est partie aux États-Unis pour faire carrière mais aussi, et peut-être plus encore, pour prendre de la distance avec... Lire la suite (10 juin)