Actualité théâtrale

Spectacle itinérant : Les 20 et 27 janvier au Théâtre du Nord-Ouest. Les 29 janvier et 5 février au Théâtre Auguste .

« Le dernier jour d’un condamné » Adapté par Cédric Coppola d’après l’œuvre de Victor Hugo.

En 1829, Victor Hugo publie «  Le dernier jour d’un condamné » , un réquisitoire politique pour l’abolition de la peine de mort.

Théâtre : Le dernier jour d'un condamné

Le jeune metteur en scène Cedric Coppola et la comédienne Pauline Smile ont écrit une adaptation au féminin du texte originel en opérant des coupes mais tout en gardant l’essence de l’œuvre et et la charge de sa portée politique.

Ici, sur le point d’être condamnée à la peine capitale, une jeune femme, mère d’une petite fille témoigne de sa fin de vie.

A travers sa réflexion, depuis le calme résigné jusqu’à l’emportement, ses angoisses et le flot de ses souvenirs, la jeune femme oscille entre lucidité et délire. Elle nous plonge au cœur de son enfermement, l’espace d’un jour, le dernier de son existence.

Le retour à ce texte de Victor Hugo, est ici doublement intéressant.

Il l’est par la féminisation du personnage qui apporte une dimension et un éclairage nouveaux au réquisitoire.

Il l’est quand il aborde la dimension toujours actuelle avec la menace de voir se rétablir la peine capitale dans certains pays du globe.

Sur le plateau du Théâtre du Nord Ouest où le spectacle est donné depuis un an et pour deux dates encore avant une reprise non encore fixée, la mise en scène de Cédric Coppola ne cherche pas à reconstituer le cachot de Bicêtre dépeint par Victor Hugo.

Mais dans le déroulement du monologue riche de ruptures de ton minutieusement orchestrées et grâce à l’interprétation de Pauline Smile, on se trouve au cœur de l’enfermement physique et psychologique de la jeune condamnée.

Cedric Coppola a pris le parti d’inspiration cinématographique de donner au spectacle soumis à la règle des trois unités, l’intensité d’un plan séquence où le personnage ne dispose pour en sortir, ni d’un refuge, ni d’un support musical ni du moindre fondu au noir.

Pauline Smile prend à bras le corps le texte avec force, émotion et dignité et réussit une belle composition

Les élèves de collège qui ont pu voir «  Le dernier jour d’un condamné » ont découvert un texte propice au débat d’idées et la performance de la jeune comédienne.

Francis Dubois

Théâtre de Nord-Ouest 13 rue du Faubourg Montmartre 75 009 Paris

Auguste théâtre 6 impasse Lamier 75 011 Paris

Représentation possible dans collèges et lycées.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « À deux heures du matin »
    Pourquoi cet homme n’a-t-il pas allumé son téléphone portable depuis trois jours, pourquoi a-t-il effacé son compte facebook pour le rouvrir peu après sous un autre nom, pourquoi n’a-t-il pas pris... Lire la suite (17 septembre)
  • « Danser à la Lughnasa »
    Un jeune homme se souvient de l’été 1936 dans la maison familiale isolée en Irlande où il vivait avec sa mère et ses quatre tantes. Michaël s’en souvient car il y eut cet été là le retour de son oncle,... Lire la suite (16 septembre)
  • « Les naufragés » suivi de « La fin de l’homme rouge »
    Après Ressusciter les morts , Emmanuel Meirieu s’attache à nouveau à adapter deux livres témoignages, Les naufragés, avec les clochards de Paris de Patrick Declerck et La fin de l’homme rouge de... Lire la suite (16 septembre)
  • Théâtre 14
    Les nouveaux directeurs du théâtre 14, Mathieu Touzé et Édouard Chapot, proposent aux abonnés et aux curieux, pendant la durée des travaux au théâtre qui vont durer jusqu’au 20 janvier, UN PARCOURS... Lire la suite (13 septembre)
  • « Tempête en juin »
    Ce sont les deux parties de Suite française que Virginie Lemoine et Stéphane Laporte ont adapté et mis en scène (Virginie Lemoine seule pour la seconde partie) dans ces deux spectacles. Irène... Lire la suite (13 septembre)