Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Gabriele Salvatores (Italie)

"Le garçon invisible" Sortie en salles le 15 juillet 2015

Michele, jeune adolescent, est un écolier ordinaire.
Il est parfois malmené par ses voisins de pupitre qui en ont fait leur tête de turc. Mais Michele n’attache d’importance qu’au regard que Stella peut porter sur lui, la fille dont il est amoureux depuis la petite enfance.
Pour participer à une soirée déguisée, il souhaite revêtir le costume de Spiderman mais les cinquante euros que lui a donnés sa mère pour l’acquisition du costume lui sont volés et il doit se rabattre, à moindre prix, sur un habit de super-héros chinois qui ne lui plait pas mais dont il découvre qu’il a un pouvoir magique : rendre invisible celui qui le porte.
culture/cinéma
L’aventure la plus incroyable va commencer pour lui avec cette découverte.

Le film de Gabriele Salvatores commence comme une chronique ordinaire de la vie à l’intérieur du collège que Michele fréquente et avec la mystérieuse disparition d’un élève surdoué qui devait concourir pour une prestigieuse sélection.
L’enquête à propos de cette disparition est confiée à une femme policière qui n’est autre que la mère de Michele.
Très vite, avec le superpouvoir dont dispose Michele, le film quitte le domaine de la chronique sans surprises pour accéder à une période intermédiaire où le jeune garçon nanti de son pouvoir d’être invincible trouve l’occasion de prendre une revanche sur les brimades dont il était victime.

Mais ses pouvoirs vont lui ouvrir d’autres portes et lui permettre de découvrir avec la disparition de Stella et d’un troisième élève, non seulement l’existence d’un réseau secret aux origines troubles, mais également la vérité sur ses propres origines, sa qualité d’enfant adopté et l’existence de sa vraie mère.
Dès lors le film de Gabriele Salvatores opte pour le genre fantastique et pour un récit tout en rebondissements. Les événements se précipitent et le personnage de Michele trouve sa vraie dimension de super-héros.

"Le garçon invisible" est un film d’autant plus malin qu’il ne ruse pas. Son déroulement se fait sans tapage excessif et l’utilisation de tous les effets spéciaux possibles, depuis ceux du cinéma de Méliés, jusqu’à des techniques beaucoup plus sophistiquées, lui confère une sorte de candeur narrative tout à son avantage.

Une œuvre très originale dans le paysage du cinéma italien. Un divertissement qu’apprécieront les spectateurs lambda et dont se délecteront à coup sûr, les amateurs de cinéma fantastique.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)
  • « Trois étés »
    Chaque année, Edgar et Marta qui appartiennent à la classe de la finance du Brésil organisent une grande fête dans la luxueuse résidence d’été qu’ils possèdent près de Rio de Janeiro. La réception est... Lire la suite (9 mars)
  • « La bonne épouse »
    Paulette Van Der Beck est la directrice d’une institution pour jeunes filles dont l’enseignement se résume à faire d’elles de futures parfaites épouses et maîtresses de maison. Ce genre d’établissement... Lire la suite (9 mars)