Archives 2014-2015

Le lycée... Grand absent des politiques ministérielles (Caen)

Les effets de la dernière réforme du lycée, réforme soutenue par le Sgen-Cfdt et le Se-Unsa, sont désormais bien connus : mise en concurrence des disciplines par la suppression du cadrage national des dédoublements, réduction des horaires disciplinaires et alourdissement des services des professeurs, accompagne­ment personnalisé mal pensé et n’ayant de “personnalisé” que le nom. A celà s’ajoutent le transfert aux professeurs de langues vivantes de l’organisation des épreuves orales du baccalauréat ainsi que la prolifé­ration, dans certaines disciplines, d’injonc­tions à adopter les “bonnes pratiques” (ce qui n’est ni plus ni moins qu’une remise en cause de la liberté pédagogique). Le SNES-FSU, dès la mise en place de cette réforme, avait tiré la sonnette d’alarme : la réussite des élèves ne peut se faire par le renonce­ment aux disciplines scolaires, par la globa­lisation horaire, par l’introduction d’un ac­compagnement déconnecté des disciplines et par la mise en place d’enseignements d’exploration ne faisant l’objet d’aucune évaluation. C’est pourquoi nous demandons une remise à plat de cette réforme.

Autres articles de la rubrique Archives 2014-2015