Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Lucia Puenzo (Argentine-France-Espagne-Norvège)

"Le médecin de famille" Sortie en salles le 6 novembre 2013.

En 1960, en Patagonie, un médecin allemand rencontre une famille argentine sur la route qui conduit à Bariloche. Il leur demande de faire convoi avec eux prétextant l’insécurité du voyage. Eva, Enzo et leurs trois enfants se rendent à Bariloche pour rouvrir, au bord du lac Nahuel Huapi, un hôtel autrefois tenu par leur famille.

Après les avoir quittés, le médecin qui avait pour destination le centre-ville, une trentaine de kilomètres plus loin, rebrousse chemin pour retrouver Eva et Enzo et leur proposer d’être le premier client de l’hôtel.

Très vite, on le voit s’intéresser à Lilith, la cadette, une fillette de douze ans qui connaît des problèmes de croissance.

Il s’annonce comme un médecin faisant des recherches sur des animaux. Il propose aux parents de Lilith de lui faire subir un traitement qu’il a expérimenté et qui la fera grandir.

Le médecin s’intéresse encore plus à la famille quand il découvre qu’Eva, enceinte,

attend des jumeaux.

Plus tard, alors qu’il est appelé au chevet d’un ancien nazi, Enzo, Eva et Lilith découvriront qu’ils vivaient depuis plusieurs mois avec un des plus grands criminels de l’Histoire, le docteur Josef Mengele qui avait été très actif au camp de concentration d’Auschwitz en participant à la sélection des déportés voués au gaz.

Cet homme, élégant, courtois et charismatique, connu sous le surnom d’ "Ange de la mort" opérait des recherches scientifiques entre autres sur les jumeaux et sur les nains.

Avec "Le médecin de famille" Lucia Puenzo a procédé à l’adaptation d’un de ses romans, "Wakolda" en adoptant le point de vue de Lilith, cette enfant qui, dans un premier temps, porte une grande admiration à ce médecin et qui va découvrir petit à petit, à sa façon, la réalité des choses.

L’histoire telle qu’elle se présente dans le film est une fiction, mais historiquement plausible.

Mengele a effectivement passé plusieurs années en Argentine. Il est même possible qu’il ait séjourné à Bariloche, ville fermée et réputée pro-nazie. Il était à la tête d’une entreprise pharmaceutique, ce qui lui permettait de se déplacer dans le pays en toute impunité.

C’est au moment où Eichmann a été arrêté par le Mossad, que Mengele a disparu avant de réapparaître au Paraguay, six mois plus tard.

Le film se passe dans cet intervalle, ces six mois où personne ne savait où il se trouvait.

Si la famille d’Enzo et Eva est purement fictionnelle, le personnage de l’espionne israélienne Nora Eldoc est inspirée d’une femme qui fut assassinée quelques jours après le départ de Mengele de Bariloche. On suppose qu’elle avait découvert l’identité du médecin, et qu’elle avait signalé sa présence.

Parallèlement au récit qui présente Mengele auprès de la famille comme un personnage dévoué, généreux, totalement désintéressé et qui inspire à Eva et Lilith, une totale confiance, il y a le projet d’Enzo de reproduire le mécanisme du corps humain sur des poupées en leur

intégrant un cœur mécanique de son invention.

La première poupée, Wakolda constitue une sorte d’alter ego pour Lilith par son imperfection. La seconde, Herlitzka est une poupée arienne, parfaite. Intéressé par le hobby d’Enzo, Mengele souhaite créer Herlitzka en série au moment où l’Argentine connaît, avec les débuts de l’industrialisation, le passage d’un artisanat modeste à une production en série de modèles parfaits.

Lucia Puenzo réalise un film historique solide. Sa narration est fluide et dégage un malaise progressif, un climat haletant en développant l’aspect paradoxal du récit : une situation dramatique qui se produit dans l’endroit idyllique des environs de Bariloche

Passionnant.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Menina »
    Luisa est une fillette d’une douzaine d’années née en France de parents portugais et qui a du mal à trouver son identité. Elle est d’une étonnante maturité. Elle porte un regard incisif sur le monde... Lire la suite (17 décembre)
  • « La promesse de l’aube »
    Depuis son enfance difficile en Pologne en passant par l’épisode de son adolescence à Nice, le jeune Romain va suivre sa mère le long de son chaotique tracé professionnel. Une mère battante avec... Lire la suite (16 décembre)
  • « La juste route »
    En août 1945, dans un petit village du centre de la Hongrie, chacun se prépare au mariage du fils du notaire. Alors que la bourgade est plongée dans l’effervescence de la noce, débarquent du train,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Maria by Callas »
    Quand Maria Callas disait « Il y a deux personnes en moi : Maria et Callas », s’agissait-t-il d’une formule ou au contraire, du fruit d’une vraie réflexion à propos de sa vie ? Le film de Tom Volf... Lire la suite (12 décembre)
  • « Soleil battant »
    Gabriel et Iris, un couple de trentenaires, sont retournés dans la maison familiale au Portugal où ils ont vécu quelques années auparavant, au cours de vacances, un terrible drame qui les a privés à... Lire la suite (12 décembre)