actualités

Le numérique et l’informatique dans le lycée Blanquer

La réforme du bac est intrinsèquement liée à celle du lycée. C’est ainsi que ICN (informatique et création numérique) et ISN (Informatique et sciences du numérique) disparaissent pour faire place à de nouveaux enseignements, sous un statut différent.

En effet, jusqu’à présent, il y avait un enseignement d’exploration en seconde, une option ICN en 1ere et terminales L et ES, et en première S, et un enseignement de spécialité ISN pour la Terminale S. Les contenus d’enseignements étaient tous orientés par le choix du projet réalisé par les élèves, même si les notions abordées étaient un peu cadrées (pour ICN) et beaucoup plus précises pour ISN (mais sans qu’aucun niveau de connaissances soit particulièrement établi, puisque l’accent était avant tout mis sur le projet). Et, pour ISN, le cadre de l’évaluation était précis (oral cadré avec barème sous forme de grille de compétences) puisqu’il s’agissait d’une épreuve du Bac, bien qu’évaluée localement, et le plus souvent par l’enseignant.


Numérique et sciences informatiques

C’est la grande nouveauté : un enseignement de spécialité (4h en 1ere et 6h en Terminale) qui, s’il est choisi en terminale, conduira à une évaluation écrite en épreuve finale.
Si on peut s’interroger sur le libellé de l’intitulé, on peut penser qu’une bonne partie du contenu d’ISN se retrouvera dans ce nouvel enseignement.
Toutefois, cela pose de nombreuses questions :
faut-il ou non s’attendre à la création d’une discipline informatique, avec ses concours, son corps d’inspection, sa didactique, ou bien à une certification ? En effet, le vivier actuel d’enseignants d’ISN sera nettement insuffisant pour pouvoir assurer, dans de bonnes conditions, ce nouvel enseignement. De toute façon, il faudra un grand effort de formation des enseignants. Par ailleurs, le rapport Mathiot, tout comme le rapport de la mission « Maths », préconisent la création d’une discipline informatique. Tout dépendra sans doute des objectifs de cet enseignement, et de son coût estimé...
Quelle sera la nature de l’épreuve terminale ? On sait qu’elle sera écrite, mais cela signifie que la transposition du programme ISN sera impossible telle quelle puisque ce dernier était axé sur la réalisation de projet en vue d’un oral. Tout dépendra donc des objectifs assignés à ce nouveau programme et de ses contenus. Toutefois, on peut aussi se demander comment faire de l’informatique uniquement par écrit. Certes, c’est le cas du Dnb, mais on y utilise un langage (scratch) qui est particulièrement explicite. Bien sûr, la programmation n’est pas l’informatique...

Humanités scientifiques et numériques
Cet enseignement fait partie du socle du cycle terminal, à raison de 2h par semaine pour chaque année. Quant à son contenu, c’est la grande inconnue ! Enfin, rien n’est vraiment précis quant à savoir quels enseignants l’assureront. Là aussi, il faudra sans doute un grand effort de formation.

La seconde
Le ministère n’annonce pas de changement pour la rentrée 2018. Cela impliquerait donc que l’enseignement d’exploration ICN existera encore sous sa forme actuelle. Sous réserve qu’il y ait les moyens en dotation horaire pour lui permettre d’exister...

Autres articles de la rubrique actualités