Actualité théâtrale

Jusqu’au 30 octobre au Théâtre de Belleville

« Le réserviste »

C’est l’histoire de Manu, qui prétend échapper aux contraintes, un chômeur à qui rien ne convient dans ce que Pôle Emploi lui propose : « pas intéressé » ou « pas compétent ». Il s’installe dans « la réserve », celle qui existe, dit Karl Marx, pour exercer une pression sur ceux qui travaillent et sur leurs salaires.

Théâtre : Le Réserviste

On doit cette ode à la paresse à un auteur belge Thomas Depryck. On pense bien sûr aussi à Paul Laffargue et son « Droit à la paresse » qui visait à la fin du XIXème siècle à démythifier le travail et sa valeur excessive dans les sociétés capitalistes.

La bonne idée de la metteuse en scène Alice Gozlan a été de détripler Manu. Tantôt fille en ciré jaune avec son arrosoir vert (Mélissa Irma) incarnant le chômeur qui, avec un air entre perdu et désolé, s’accroche à l’idée de ne pas travailler (à la limite PDG lui conviendrait !), tantôt garçon (Zacharie Lorent) qui se coule avec plaisir dans le rien faire, mais s’y noie aussi un peu, tantôt enfin rebelle vêtue de noir (Julia de Reyke) qui se mue en employée autoritaire de Pôle Emploi rappelant aux autres Manu que « dans la vie on ne fait pas ce qu’on veut mais ce qu’on peut » et qu’il leur faut rentrer dans le rang et chercher du travail. Que ces trois perdants paumés s’appellent Manu ne peut être un pur hasard !

Pour compléter l’ambiance loufoque les trois Manu se couvrent parfois le visage d’un masque grotesque pour pirater France Inter, qu’ils transforment, tout en buvant force bières belges et à coups de doigts d’honneur répétés, en Radio Paresse.

Même si c’est un peu brouillon et un peu long, on s’amuse à ce jeu absurde qui n’est pas dénué de sens et qui est porté par un trio d’acteurs dynamique.

Micheline Rousselet

Lundi et mardi à 21h15, dimanche 20h30

Théâtre de Belleville

94 rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 48 06 72 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)
  • « Comment ça va ? »
    Cette question appelle toujours ou presque la même réponse « Bien » ! Pourtant quand on est une comédienne qui vient d’avoir cinquante ans, qu’on a un mari informaticien au chômage et un fils adolescent... Lire la suite (26 juin)