Actualité théâtrale

Jusqu’au 30 janvier à l’Espace Paris Plaine

« Le voyage continue »


La Lanterne Magique revient à l’Espace Paris Plaine. Frank Desmaroux, en clown, nous guide dans cette histoire de cirque. Il y a un petit intérieur de roulotte où le vieux clown blanc Pipo se maquille jusqu’à la toute fin du spectacle où il éblouit les enfants et émeut les adultes en jouant « ce n’est qu’un au revoir » avec des pièces de cuivre qu’il laisse tomber. Ce vieux monsieur, qui commença sa carrière au cirque Médrano dans les années cinquante, donne à la musique son rôle important dans l’imaginaire du cirque. Elle en souligne aussi le côté fragile. Mais si la musique joue un grand rôle dans le spectacle, elle n’est pas que nostalgique. Elle est aussi festive, enregistrée ou jouée sur des instruments insolites. S’il n’y a pas d’animaux, il y a une acrobate, des jongleurs, un lanceur de couteau qui fait un numéro plein d’humour, un clown maladroit et amoureux … et trois enfants, qui jonglent, jouent du violon, dansent ou font le clown. Parfois ils ratent, alors ils refont avec persévérance et cela séduit les jeunes spectateurs. L’ensemble a le charme des petits cirques familiaux qui n’ont pas le côté formaté des grandes productions qui s’imposent de plus en plus. Les enfants sont près des circassiens, sont en empathie avec les enfants qui se produisent et apprécient le spectacle. Il y a de l’humour et de la bonne humeur.
Micheline Rousselet

Mercredi, samedi et dimanche à 15h, séance supplémentaire le samedi à 18h.
Espace Paris Plaine
13 rue du Général Guillaumat, 75015 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 40 43 01 82

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Molière »
    C’est dans l’intimité d’un couple célèbre, Molière et Madeleine Béjart que nous invite le dramaturge Gérard Savoisien. On est en 1661, le succès de Molière a été reconnu par le Roi et il est invité à jouer... Lire la suite (11 septembre)
  • « Et si on ne se mentait plus »
    C’est chez Lucien Guitry, au 26 place Vendôme, que se rencontraient, au tournant du XXème siècle pour déjeuner tous les jeudis, ceux qu’Alphonse Allais avait baptisés « les mousquetaires » et qui... Lire la suite (10 septembre)
  • « Pour le meilleur et pour le dire »
    Imaginons une femme hypersensible qui sort d’une histoire d’amour ratée avec un pervers narcissique et qui rencontre un homme vulnérable, amoureux fou d’elle mais qui n’arrive pas à lui confier ses... Lire la suite (6 septembre)
  • « Asphalt jungle »
    Deux hommes désœuvrés sortent de scène à tour de rôle pour frapper quelqu’un. On ne voit pas la victime, on entend juste les coups et les gémissements. Ils demandent ensuite au troisième, un de leurs... Lire la suite (4 septembre)
  • « Tendresse à quai »
    Une jeune femme en tenue de cadre est assise à une table sur un quai de gare. Elle lit un recueil de poèmes de Mallarmé. Un homme arrive et s’assied à une table voisine, l’observe, se dit qu’il a le... Lire la suite (3 septembre)