Actualités, actions et audiences

Les CIO, les masques et le gel

Nous l’avons déjà dénoncé, l’ouverture des CIO n’a pas été prévue dans le protocole sanitaire des établissements du second degré . Elle s’organise au gré des volontés académiques ou départementales et repose en très grande partie sur les personnels, dont les DCIO en première ligne. Dans bon nombre d’académies la reprise se fait progressivement selon un roulement des présences au CIO, avec le matériel nécessaire pour répondre aux exigences d’un protocole sanitaire plus ou moins défini par l’administration. Mais dans d’autres, la reprise en présentiel tarde encore à se mettre en place car les conditions d’organisation, le matériel prévu pour répondre aux exigences sanitaires, le nettoyage et la désinfection des locaux ne sont toujours pas effectifs. Comme dans d’autres domaines, cette crise constitue un révélateur de la situation très dégradée dans laquelle se trouvent un certain nombre de CIO, du fait de leur fermeture annoncée ! Certains CIO souffrent de locaux vétustes ou posent problème dans le cadre de la crise sanitaire (locaux trop étroits, sans aération, etc.). Notre administration doit garantir une ouverture des CIO conforme aux règles sanitaires : il faut exiger un cadre sécurisant permettant notre travail, mais aussi l’accueil du public.

A Versailles, la rectrice a décidé de n’ouvrir qu’un seul CIO par département cette semaine puis un 2ème CIO la semaine suivante : l’accueil étant réservé aux décrocheurs et aux EANA, ceux-ci sont donc invité·e·s à se déplacer et utiliser les transports interurbains (de 30mn à 1h30 de trajet !). Un renfort pourrait venir des volontaires des autres CIO non autorisés à rouvrir mais au prix de déplacements tout aussi problématiques que pour les usagers. Les PsyEN et DCIO réuni·e·s en assemblée générale en ont débattu et ont défini une position : le CIO est un lieu ressource de proximité. Il n’est pas question de répondre aux injonctions de l’administration qui ne prend en compte ni les besoins du service, ni les besoins du public. Voir le communiqué de presse du SNES Versailles.

Les enjeux de la réouverture des CIO et de notre présence en établissement sont considérables : les PsyEN et DCIO ont œuvré pour continuer à exercer auprès des élèves, des familles et des équipes d’établissements pendant la période de confinement. Pour autant, force est de constater que notre administration ne reconnaît pas toujours notre travail. Pis encore, elle s’applique à nous invisibiliser dans sa volonté de nous voir disparaître… Les procédures informatisées d’orientation et d’affectation, l’urgence mise sur les enseignants pour qu’ils gèrent les questions d’orientation et de calendrier, laissent croire que tout le monde peut conseiller les élèves et leur permettre de se projeter dans l’avenir. Le Ministère persiste dans sa volonté d’impliquer en première ligne et presque exclusivement les enseignants, et tente de « placardiser » les PsyEN EDO. Nul besoin de détourner les missions des uns vers les autres en laissant croire qu’elles sont interchangeables.

Enfin, certains sont encore en télétravail et le resteront. (voir FAQ).
Conditions de travail, questions de sécurité n’hésitez pas à consulter les FAQ du SNES.

Quelles que soient les modalités, continuons à maintenir les liens avec les établissements et mettons tout en œuvre pour faire reconnaître l’importance du CIO dans le bassin.

Ne laissons pas se poursuivre la casse du service public d’information et d’orientation !

C’est une nécessité pour lutter contre les inégalités !

Autres articles de la rubrique Actualités, actions et audiences