Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’animation de Michel Ocelot (France)

"Les Contes de la Nuit" Sortie en salles le 20 juillet 2011

Un vieil homme et deux jeunes gens se retrouvent régulièrement dans un cinéma désaffecté que leur imagination transforme en un lieu magique.
Ils inventent, dessinent, choisissent les accessoires et les vêtements qu’ils vont revêtir pour devenir les personnages de contes qu’ils auront inventés et dont ils auront fait le choix d’un commun accord.
Sorciers et fées, rois et garçons d’écurie, loups garous et belles dames évoluent dans des châteaux et belles demeures, dans des forêts profondes, villes d’or ou au sein d’une végétation luxuriante au fin fond de l’Afrique.
Michel Ocelot se définit comme un sorcier détenteur de deux pouvoirs.
Celui de produire de la beauté et celui de donner vie à des êtres et faits qui n’existent pas et qui vont nous faire voyager à travers différents univers, comme sur un tapis volant.
Ces pouvoirs lui viennent de son talent de conteur, de son goût pour agencer de petites mécaniques narratives bien huilées, délicates et toujours inventives.

© StudioCanal

Le prince est à ses heures un loup-Garou. Ti Jean va pousser la curiosité jusqu’à s’enfoncer dans les profondeurs d’une mystérieuse grotte. Garçon Tam-Tam rêve de posséder un jour un tambour magique qui fera danser qui il veut. Un cheval qui parle et un jeune palefrenier qui ne ment jamais, un jeune homme qui voit sous ses yeux sa bien-aimée se transformer en biche constituent la liste des personnages. Ils nous entraînent dans différentes époques et paysages donnant lieu à des images d’une constante et époustouflante beauté.
L’Afrique et les Antilles sont l’occasion de faire de jolis décors avec des plantes tropicales mais Ocelot pioche également dans la Cour de Bourgogne au XVeme siècle ou dans la Culture gothique du XIIIeme.
Les univers des six contes qui s’ouvrent chacun sur un rideau de théâtre et que nous propose Michel Ocelot dans un harmonieux enchaînement, sont tous différents. Les héros qui les animent sont des êtres candides et crédules mais qui savent résister aux abus de pouvoir, à la méchanceté, à la sottise.
Le cinéma de Michel Ocelot a quelque chose d’universel et ses films, s’ils sont des contes à part entière, s’adressent à tous les publics. Les tout petits seront sensibles à la magie, aux couleurs, et les adultes qui y trouveront d’autres richesses pourront vérifier que leur capacité à l’émerveillement est restée intacte.
Comme "Kirikou" ou "Azur et Asmar", "Les contes de la nuit" est une parenthèse magique dans la production du cinéma d’animation.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)
  • « L’angle mort »
    Bébé déjà, Dominick disparaissait mystérieusement de la vue de ses proches. Adulte, le pouvoir de se rendre invisible existe toujours mais il ne s’en sert pas beaucoup. Pire, il a fait de son pouvoir... Lire la suite (14 octobre)
  • « Warrior women »
    « Warrior women » dresse le portrait d’une grande dame des luttes indiennes-américaines, Madonna Thunder Hawk. Le film retrace sa vie de militante, de son éveil politique à la fin des années soixante... Lire la suite (13 octobre)
  • « Martin Eden »
    Martin Eden, un jeune marin voué à ne jamais quitter le milieu prolétaire qui est le sien va, grâce à sa nature curieuse et ambitieuse et au bénéfice de rencontres favorables, voir se dessiner une... Lire la suite (13 octobre)
  • « Mathias et Maxime »
    Mathias et Maxime sont deux amis d’enfance. Leurs rapports amicaux et limpides ne sont menacés d’aucun changement jusqu’au jour où, pour les besoin d’un court métrage amateur, on leur demande de jouer... Lire la suite (12 octobre)