Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’animation de Michel Ocelot (France)

"Les Contes de la Nuit" Sortie en salles le 20 juillet 2011

Un vieil homme et deux jeunes gens se retrouvent régulièrement dans un cinéma désaffecté que leur imagination transforme en un lieu magique.
Ils inventent, dessinent, choisissent les accessoires et les vêtements qu’ils vont revêtir pour devenir les personnages de contes qu’ils auront inventés et dont ils auront fait le choix d’un commun accord.
Sorciers et fées, rois et garçons d’écurie, loups garous et belles dames évoluent dans des châteaux et belles demeures, dans des forêts profondes, villes d’or ou au sein d’une végétation luxuriante au fin fond de l’Afrique.
Michel Ocelot se définit comme un sorcier détenteur de deux pouvoirs.
Celui de produire de la beauté et celui de donner vie à des êtres et faits qui n’existent pas et qui vont nous faire voyager à travers différents univers, comme sur un tapis volant.
Ces pouvoirs lui viennent de son talent de conteur, de son goût pour agencer de petites mécaniques narratives bien huilées, délicates et toujours inventives.

© StudioCanal

Le prince est à ses heures un loup-Garou. Ti Jean va pousser la curiosité jusqu’à s’enfoncer dans les profondeurs d’une mystérieuse grotte. Garçon Tam-Tam rêve de posséder un jour un tambour magique qui fera danser qui il veut. Un cheval qui parle et un jeune palefrenier qui ne ment jamais, un jeune homme qui voit sous ses yeux sa bien-aimée se transformer en biche constituent la liste des personnages. Ils nous entraînent dans différentes époques et paysages donnant lieu à des images d’une constante et époustouflante beauté.
L’Afrique et les Antilles sont l’occasion de faire de jolis décors avec des plantes tropicales mais Ocelot pioche également dans la Cour de Bourgogne au XVeme siècle ou dans la Culture gothique du XIIIeme.
Les univers des six contes qui s’ouvrent chacun sur un rideau de théâtre et que nous propose Michel Ocelot dans un harmonieux enchaînement, sont tous différents. Les héros qui les animent sont des êtres candides et crédules mais qui savent résister aux abus de pouvoir, à la méchanceté, à la sottise.
Le cinéma de Michel Ocelot a quelque chose d’universel et ses films, s’ils sont des contes à part entière, s’adressent à tous les publics. Les tout petits seront sensibles à la magie, aux couleurs, et les adultes qui y trouveront d’autres richesses pourront vérifier que leur capacité à l’émerveillement est restée intacte.
Comme "Kirikou" ou "Azur et Asmar", "Les contes de la nuit" est une parenthèse magique dans la production du cinéma d’animation.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le déserteur »
    Quelque part dans le monde où la guerre fait rage. Philippe, un homme fasciné par le personnage et l’univers des films de Charlie Chaplin a fui Montréal pour un Ouest américain aussi sauvage... Lire la suite (22 août)
  • « Haut perchés »
    Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement au dernier étage d’un immeuble qui surplombe Paris. Ils ont en commun d’avoir tous été victimes d’un même... Lire la suite (20 août)
  • « Reza »
    Reza et Fati ont pris la décision de divorcer. La vie commune a fini par lasser Fati et Reza s’est résigné au choix de son épouse tout en caressant l’idée qu’elle reviendrait un jour ou l’autre sur une... Lire la suite (20 août)
  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)