Actualité théâtrale

Jusqu’au 2 mai à Bobino

« Les Franglaises »

« Tu dis oui, je dis non, tu dis stop, je dis va, va, va, tu dis au revoir, je dis bonjour », cela vous rappelle quelque chose ? Les Franglaises continuent à nous amuser avec leurs traductions google des grands succès du répertoire anglo-saxon, des Beatles ( Les scarabées) aux Spice Girls (Les filles épicées) en passant par Les Beach Boys, Pink Floyd, Franck et Nancy Sinatra et même une petite incursion dans le rap.

Cela démarre comme un jeu télévisé avec un meneur de jeu qui propose à la salle de trouver la chanson qui se cache derrière une traduction littérale qui confine souvent à l’absurde, puis les quatre filles et six garçons, tous très bons musiciens, chanteurs, comédiens et danseurs, l’interprètent à leur manière plutôt déjantée. Mais ils ne s’arrêtent pas au pastiche, ils y ajoutent un air de comédie musicale, un zeste de cirque et de cinéma burlesque et une ambiance de cabaret. Le numéro où Nancy et Franck Sinatra, revus par les Franglaises, chantent Som ething stupid l’air las et désabusé, elle prenant du recul et lui la laissant tomber par terre à la fin, est un sommet de comique. Ils improvisent, bricolent, font tout avec rien, on pense à la grande époque du Splendid et au meilleur des séries américaines comme Friends. Ils jouent avec les codes, surprennent par des bruitages sophistiqués, des chorégraphies barrées qui accompagnent les textes qui deviennent des sommets de non-sens.

Théâtre : les Franglaises

Le spectacle oscille entre hommage et moquerie. En effet on ne peut que s’étrangler de rire devant certains textes, que l’on a tous fredonnés, même s’il faut reconnaître que la traduction n’arrange pas les choses ! Si les paroles sont un peu malmenées, il ne s’agit pas du tout d’une mise en pièce de ces chansons cultes de la culture pop. On sent que tous ces musiciens-chanteurs-comédiens les aiment et leur talent musical et vocal nous donne l’occasion de les revisiter. La salle ne s’y trompe pas, qui leur fait un triomphe.

Micheline Rousselet

Du mercredi au samedi à 21h, le samedi séance supplémentaire à 16h30

Bobino

14-20 rue de la Gaîté, 75014 Paris

Réservation : 08 20 00 90 00, FNAC Carrefour, Géant, Magasins U, agences.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Sois un homme »
    Qu’est-ce qu’être une femme ? La question a beaucoup interrogé écrivain.e.s et philosophes depuis déjà un certain temps. Mais s’agissant des hommes, elle apparaît plus originale tant des siècles de... Lire la suite (17 mars)
  • « Illusions perdues »
    Après ses brillantes adaptations d’Homère ( Iliade puis Odyssée ) et de Chanson douce de Leïla Slimani, Pauline Bayle s’est lancé dans l’adaptation du roman de Balzac. C’est au fonctionnement du... Lire la suite (17 mars)
  • « L’éveil du printemps »
    La pièce de Franck Wedekind fit scandale a son époque (1890) et fut interdite de longues années pour pornographie. Elle offrait un regard osé sur la jeunesse, défendait le désir adolescent et pointait... Lire la suite (16 mars)
  • « Médéa mountains »
    Alima Hamel, la jeune poétesse, musicienne et chanteuse d’origine algérienne évoque ici son histoire personnelle. Elle se souvient du bonheur des vacances familiales quand elle quittait Nantes avec... Lire la suite (12 mars)
  • « Le pays lointain (Un arrangement) »
    C’est l’ultime pièce de Jean-Luc Lagarce mort à 38 ans, en 1995, quelques jours après l’avoir terminée. On y retrouve le thème du retour de l’enfant prodigue parmi les siens. Louis revient, au pays... Lire la suite (11 mars)