40.ASH : UPE2A, ULIS ...

Les Unités locales d’inclusion scolaire (ULIS)

Créées dans certaines écoles, certains collèges et lycées, les ULIS accueillent des élèves qui présentent un même type de besoin, souvent lié à un même type de handicap (déficience auditive, visuelle ou motrice, troubles importants des fonctions cognitives...).

Créées dans certaines écoles, certains collèges et lycées, les ULIS accueillent des élèves qui présentent un même type de besoin, souvent lié à un même type de handicap (déficience auditive, visuelle ou motrice, troubles importants des fonctions cognitives...).
activités éducatives, culturelles et sportives de l’établissement.

Le professeur coordonnateur Détenteur du CAPPEI, il enseigne aux élèves lors des temps de regroupement, il programme les inclusions en classe ordinaire et coordonne les relations avec les partenaires extérieurs (familles, collectivités territoriales et services ou établissements médico-sociaux/intervenants libéraux). Il apporte ses conseils à la communauté éducative en qualité de personne ressource. Selon le profil de l’ULIS, et donc selon l’importance de l’écart entre les élèves de l’ULIS et les enseignements ordinaires, le coordonnateur sera un professeur du premier ou du second degré. Dans le second cas, son enseignement ne se limitera pas à celui de sa discipline.

Les AESH et AVS-co Le projet de l’ULIS peut prévoir l’affectation par l’IA-DASEN d’un ou plusieurs AESH ou Auxiliaires de vie scolaire collectifs. Ils contribuent à la mise en œuvre des PPS, participent aux ESS, interviennent dans tous les lieux de scolarisation des élèves de l’ULIS, aident aux actes de la vie quotidienne, l’accès aux apprentissages et aux activités de la vie sociale. Les élèves ayant besoin d’une aide humaine, individuelle ou mutualisée, sur tous les temps de scolarisation, ne peuvent donc être inscrits en ULIS (sauf si cette aide continue est liée à des soins physiologiques permanents).

L’avis du SNES-FSU :
Les dispositifs ULIS doivent être maintenus et implantés en nombre suffisant sur les territoires. Les modulations des seuils d’effectifs correspondant à une augmentation doivent rester exceptionnelles. L’inclusion des élèves d’ULIS demande des temps de concertation entre enseignants et coordonnateur, temps qui devrait être reconnu dans les services. Les élèves doivent bénéficier d’une double inscription dans l’ULIS et dans la classe ordinaire qu’ils fréquentent, de façon à éviter les sureffectifs dans les classes. Les coordonnateurs doivent être des enseignants spécialisés.

Une homogénéisation des pratiques sur l’ensemble du territoire semble nécessaire pour assurer la lisibilité de la scolarisation réelle de ces enfants. Une réflexion doit être engagée sur la pertinence de l’association entre aides financières et restitution des devoirs, association qui maintient les élèves et les familles dans une logique utilitariste face aux enseignements, sans vraie ambition, et qui ne permet pas d’éviter la désertion du système scolaire par ces élèves à la fin du collège. {{}}

Autres articles de la rubrique 40.ASH : UPE2A, ULIS ...