Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Francesco Munzi (Italie)

"Les âmes noires" Sortie en salles le 1er octobre 2014.

Luigi et Rocco appartiennent à la mafia calabraise. Ils "naviguent" dans le trafic international de la drogue alors que Luciano, le troisième frère, est éleveur de chèvres comme l’était son père, mort sous les coups d’une famille rivale.

Luciano, bien qu’il ait tout mis en œuvre pour tenir ses proches à l’écart d’un héritage de violences et de rancœurs, ne tardera pas à voir son fils Léo se laisser attirer par le monde où la loi du sang et le sentiment de vengeance sont les plus forts.

D’origine rurale, la ’Ndrangheta calabraise s’est imposée comme l’une des mafias les plus marquantes et les plus redoutables d’Italie.

Elle a ses racines dans la région de Calabre et son influence s’étend à un niveau international grâce essentiellement au trafic de cocaïne en complicité avec les cartels colombiens et mexicains.

Contrairement aux autres mafias, la ’Ndrangheta repose sur les liens du sang. Elle se compose de petits groupes qui se constituent autour d’une même famille et c’est ce système familial qui la rend quasiment impénétrable

Africo, le petit village proche des sommets de l’Aspromonte dont est originaire l’écrivain Gioacchino Criaco et qui a servi de cadre à son roman, est également le lieu où a été tourné le film de Francesco Munzi.

Il est probable que le fait d’avoir choisi de tourner dans ce village, haut lieu de la ’Ndrangheta, et d’être parvenu à intéresser au tournage les habitants du village au point d’accepter d’être partie prenante, a beaucoup apporté au film.

Les paysages magnifiques, les villages en partie délabrés et l’atmosphère d’arrière-saison contribuent à créer un climat qui colle parfaitement au récit et lui donne ce souffle de menace qui prédispose au drame.

cinéma "les âmes noires"

Pourtant, si on retient au final cette impression de film noir, "Les âmes noires" n’est jamais figé dans une lourdeur sombre.

Dans une des scènes qui ouvrent le film, Luigi, Rocco et l’un des leurs, au moment de satisfaire l’appétit qui les tenaille, au lieu d’aller quelque part autour d’une bonne table, préfèrent aller chaparder une chèvre dans un troupeau, la dépecer et la griller en spécialistes.

Ce comportement quasi potache de ces hauts représentants de la mafia, en cassant l’image attendue, offrent au film, tout au long, la possibilité de scènes annexes qui lui donnent une respiration particulière.

Et si les codes du genre sont respectés, si le drame final tient en haleine d’un bout à l’autre du récit, l’essentiel du film repose sur les personnages magnifiquement dessinés ; ceux des hommes qui conduisent le récit mais également ceux des femmes selon un éventail contrasté de personnalités rudes et attachantes.

Un film de la qualité des "Âmes noires" contribue au renouveau d’un cinéma italien.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)