Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Christoph Hochhausler (Allemagne-France)

"Les amitiés invisibles" Sortie en salles le 18 novembre 2015.

Fabian est journaliste d’investigation dans un grand journal berlinois. Jeune, beau et brillant, il voit arriver d’un mauvais œil une stagiaire que lui impose la direction.

Il confie à la jeune femme une enquête à priori sans importance.

Or, certains puissants souhaitaient dans leur intérêt, que Fabien y ait son rôle dans l’enquête qui prend une tournure politique quand un homme se suicide en se jetant dans la fosse aux lions d’un zoo.

Pourquoi cet acte de désespoir spectaculaire ?

Nadja est-elle trop fougueuse ? Prend-elle l’enquête trop à cœur ? Fabian qui se croit bien rodé aux roueries souterraines du métier verra-t-il venir ce qu’on attend de lui, la façon dont les hautes sphères vont l’utiliser à son insu et le manipuler ?

Cinema : Les amitiés invisibles

Avec "Les amitiés invisibles " Christoph Hochhausler a réalisé un thriller politique moderne, une réflexion qui pousse à l’interrogation sur les manipulations de la presse, le formatage des informations livrées à l’opinion publique.

Le film est un timide appel à la vigilance.

Les nouvelles technologies de plus en plus performantes ont modifié le travail des journalistes. Elles sont un précieux outil d’investigations mais elles peuvent représenter une entrave à la liberté nécessaire au bon déroulement d’une enquête. Elles peuvent déboucher sur le recadrage d’un travail de recherches. Sur des manipulations en sous-main.

Pour l’élaboration du scénario, le réalisateur s’est appuyé sur des exemples concrets de surveillance numérique à des fins industrielles. Ainsi le lobby allemand des pharmaciens (Apotheker-Verband) qui espionnait le Ministère de la Santé depuis des années ou la bataille de lobby autour de la réglementation des substances dangereuses.

Si un petit groupe de pression peut pirater un ministère, on peut imaginer ce qui peut se passer à plus grande échelle et à quel rang sont relégués ceux qui voudraient faire éclater la vérité.

La mise en scène de Christoph Hochhlauser semble être guidée par le souci de conduire son intrigue sans être trop explicite, de trouver le juste équilibre entre une histoire personnelle insérée dans un système plus global.

Il a opté, certainement dans le but de ne pas livrer trop d’éléments explicatifs, pour la multiplication de plans éphémères, une image fuyante, insaisissable. Mais à en abuser, il prend le risque de rendre son propos confus.

Dans cette précipitation à échapper à l’explicite, il tente de trouver de la place pour une intrigue amoureuse entre deux êtres dans un premier temps indifférents, voire hostiles l’un à l’autre et qui se rapprochent comme deux animaux méfiants.

Ceux qui ont des dispositions pour démêler les fils d’une intrigue compliquée, ceux qui aiment les plans-cut inspirés de la pub, ceux qui aiment les histoires d’amour qui reviennent de loin, trouveront leur compte dans ce récit mené tambour-battant et interprété par deux comédiens très convaincants.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Have a nice day »
    Alors qu’une pluie ininterrompue s’abat sur une petite ville du sud de la chine, Ziao Zhang, qui veut offrir les service d’un chirurgien renommé à son amie défigurée au cours d’une première opération... Lire la suite (23 juin)
  • « Jerico, l’envol infini des jours »
    C’est dans le village de Jérico, niché au cœur de la Cordillère des Andes où vivait sa grand mère que Catalina Mesa est allée à la rencontre de femmes qui, face à sa caméra, évoquent leur passé et leur... Lire la suite (23 juin)
  • « Sicilian Ghost story »
    Habitant d’ un village sicilien, Giuseppe, un garçon de 13 ans disparaît subitement. Toutes les éventualités sont envisagées, mais Luna, sa camarade de classe, écarte l’idée d’une disparition... Lire la suite (13 juin)
  • « Filles du feu »
    Elles ont à peine vingt ans et elles affrontent, en guerrières, l’état islamique au Kurdistan syrien. Dans cet endroit du monde où l’homme marche devant et la femme derrière, le fait qu’elles aient... Lire la suite (12 juin)
  • « Désobéissance »
    Ronit est allée vivre à Manhattan où elle est devenue une photographe reconnue. Elle est partie aux États-Unis pour faire carrière mais aussi, et peut-être plus encore, pour prendre de la distance avec... Lire la suite (10 juin)