Actualité théâtrale

à l’Athénée - Théâtre Louis-Jouvet, jusqu’au 12 juin

"Les amours tragiques de Pyrame et Thisbé" Texte de Théophile de Viau. Mise en scène de Benjamin Lazar

Shakespeare avait puisé dans les Métamorphoses d’Ovide pour Le songe d’une nuit d’été ou Roméo et Juliette. Ce fut sans doute aussi la source d’inspiration de Théophile de Viau quand il écrivit Les amours tragiques de Pyrame et Thisbé.
Les deux jeunes gens s’aiment en dépit de la haine que se portent leurs deux familles. Mais ici, l’amour que le roi tyrannique porte à Thisbé représente un obstacle supplémentaire à leur idylle. La pièce est une tragédie qui fonctionne sur un mélange des genres peu habituel au XVIIème siècle mêlant répliques comiques ou satyriques, vers amoureux, monologues échappant aux règles de la composition dramatique et descriptions de la nature.
Les tout premiers moments du spectacle qui se donne sur le plateau de l’Athénée peuvent surprendre et déconcerter. La déclamation, la gestuelle excessive, l’éclairage à la bougie ont l’air d’annoncer un spectacle d’accès difficile et lancinant mais, très vite, le texte et le talent des comédiens séduisent. Le ton déclamatoire, la prononciation des terminaisons et des pluriels devient indissociable du fil du récit, soulignant autant le trait dramatique que l’humour. Le jeu de départ se trouve renforcé par le jeu des comédiens mais aussi par un jeu scénique à la fois cohérent, décalé et audacieux.

© Nathaniel Baruch

Benjamin Lazar a été formé par Eugène Green à la déclamation et à la gestuelle baroques. Son travail sur le théâtre du XVIIème siècle, l’art de l’acteur et les techniques de représentation l’ont amené à travailler également avec des ensembles de musique baroque. Cette formation, ces choix de travail se retrouvent dans sa mise en scène au scalpel, minutieuse et totalement aboutie dans son parti pris.
Au final un singulier mais magnifique spectacle et l’occasion de voir des comédiens dans la formidable expression de leur talent poussé jusqu’à des limites extrêmes.
Francis Dubois

Athénée.Théâtre Louis-Jouvet
Square de l’Opéra Louis-Jouvet
7 rue Boudreau 75 009 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 53 05 19 19
www.athenee-theatre.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)
  • « Contes et légendes »
    L’intelligence artificielle est au cœur des recherches scientifiques d’aujourd’hui. Simples remplaçants des hommes pour des tâches répétitives ou dangereuses au départ, on ferait bien aujourd’hui des... Lire la suite (17 septembre)
  • « Où est mon chandail islandais ? »
    Knutte est revenu au village pour l’enterrement de son père. Il n’est pas venu les mains vides, mais les poches pleines de bière, sans compter celles qu’il pourra trouver, ainsi que quelques... Lire la suite (17 septembre)