Les certifications complémentaires

Les certifications complémentaires

L’arrêté du 23 décembre 2003 modifié en 2006, 2009 et 2018 détaille les conditions d’attribution aux personnels enseignants des premier et second degrés d’une certification complémentaire dans certains ­secteurs disciplinaires. Elles permettent de faire reconnaître une aptitude supplémentaire ne relevant pas de leur concours. Les enseignants stagiaires peuvent passer ces certifications.

SECTEURS DISCIPLINAIRES CONCERNÉS
Plusieurs secteurs existent : le français langue seconde (FLS), les arts (cinéma et audiovisuel ; danse ; histoire de l’art ; théâtre), l’enseignement en langue étrangère dans une Discipline non linguistique (DNL), l’enseignement en Langue des signes française (LSF), les langues et ­cultures de l’Antiquité (LCA).

INSCRIPTION
L’examen comporte une session annuelle dont la date est fixée par le recteur d’académie ou le directeur du SIEC (Service interacadémique des examens et concours) en Île-de-France, auprès desquels s’effectue l’inscription. Les candidats doivent déposer un rapport précisant les titres et diplômes obtenus (en rapport avec le secteur disciplinaire choisi), les stages, les échanges, les travaux personnels effectués à titre personnel ou professionnel.

LE JURY D’EXAMEN
Les certifications complémentaires sont délivrées à la suite d’un examen constitué d’une épreuve orale, jugée par un jury académique nommé par le recteur pour chacun des secteurs disciplinaires. Ce jury comprend au moins un IA-IPR qui en est le président, des membres choisis parmi les inspecteurs de l’Éducation nationale, les corps de personnels enseignants et les enseignants-chercheurs. Des personnes ­n’appartenant pas aux corps précédemment cités peuvent aussi être choisies en raison de leurs compétences particulières. Les rapports des jurys sont consultables sur les sites Internet des rectorats et du SIEC.

L’ÉPREUVE ORALE
L’épreuve orale dure 30 minutes maximum. Elle débute par un exposé du candidat, pendant une durée de dix minutes maximum, prenant appui sur la formation universitaire ou professionnelle reçue dans une université, ou dans un autre lieu de formation dans le secteur disciplinaire et dans l’option correspondant à la certification complémentaire choisie. Le candidat peut également faire état de son expérience et de ses pratiques personnelles, dans le domaine de l’enseignement ou dans un autre domaine, notamment à l’occasion de stages, d’échanges, de travaux ou de réalisations effectués à titre professionnel ou personnel.
Cet exposé est suivi d’un entretien avec le jury, d’une durée de vingt minutes maximum, dont l’objet est d’apprécier les connaissances du candidat concernant les contenus d’enseignement, les programmes et les principes essentiels touchant à l’organisation du secteur disciplinaire et à l’option correspondant à la certification complémentaire choisie, et d’estimer ses capacités de conception et d’implication dans la mise en œuvre, au sein de l’établissement scolaire du second degré, d’enseignements ou d’activités en rapport avec ce secteur.

L’ADMISSION
Sont admis les candidats ayant reçu une note supérieure ou égale à 10. La certification est délivrée par le recteur.
Si vous n’êtes pas titularisé, vous perdez le bénéfice de cette certification.
Si vous êtes autorisé à renouveler votre année de stage, vous conservez le bénéfice de l’admission à l’examen sauf si vous n’êtes pas titularisé à l’issue de votre renouvellement.