Actualité théâtrale

Jusqu’au 7 avril à La Folie Théâtre

"Les contes de la peur bleue"

Tous les enfants adorent se raconter dans le noir des histoires qui font « un petit peu peur ». Dans une maison abandonnée quelque part en Normandie, deux femmes organisent un concours étrange pour savoir laquelle réussira le mieux à faire peur aux petits visiteurs qui sont dans la salle. Après avoir énoncé quelques règles du savoir faire peur, elles vont nous conter des histoires de malédictions, de revenants, de vampires, de cimetières, de brumes sinistres, de maisons étranges où les cadres s’animent. Les nouvelles adaptées de Guy de Maupassant, de Théophile Gautier et de Jean Markale entraînent le public, jeune et moins jeune, dans un univers fantastique et macabre pour partager un grand plaisir, faire peur et avoir peur. Les textes ont été un peu adaptés pour être compréhensibles par des enfants à partir de 7 ans. L’enchaînement des contes est fondé sur l’idée de la surenchère et il y a une progression car on passe du récit au jeu d’acteurs.
Les deux actrices enveloppées dans de lourdes robes sombres, qui évoquent l’atmosphère victorienne, évoluent dans un décor de volutes de tissus et d’objets suspendus. Tandis que les costumes imposants donnent aux personnages un poids bien réel, la scénographie est légère et fantomatique. Derrière les voiles de tissus, c’est le brouillard qui se lève ou les revenants qui s’agitent dans le cimetière. La musique sait aussi accompagner les personnages terrifiés.
Les deux actrices, Hélène Boisbeau qui signe aussi l’adaptation et la mise en scène, et Marie-Hélène Grimigni, créent une atmosphère mystérieuse et un peu inquiétante, mais jamais lourde car elles savent y instiller des touches d’humour. Elles ont un talent fou et savent faire passer les enfants du récit qui fait « un petit peu peur » à celui qui fait un peu plus peur pour désamorcer le tout dans un grand éclat de rire final. Ne craignez rien, les enfants ne sont pas terrorisés ! Il n’est qu’à entendre à la sortie leurs discussions pour savoir ce qui a fait le plus peur, pour comprendre que le spectacle est très réussi.
Micheline Rousselet

La Folie Théâtre
6 rue de la Folie-Méricourt, 75011 Paris
les mercredis et samedi à 14h30 et tous les jours à 14h30, sauf le dimanche, pendant les vacances scolaires jusqu’au 6 mars.
Réservations : 01 43 55 14 80
(en se recommandant du Snes et de cet article – nous sollicitons ce Théâtre pour Réduc’Snes)

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La 7è vie de Patti Smith »
    Dans la banlieue de Marseille en 1976, une jeune adolescente au corps androgyne, timide et mal dans sa peau, entend lors d’une soirée entre amis un disque avec la voix de Patti Smith et son cri... Lire la suite (20 février)
  • « Les grands rôles »
    On entend une démarche boiteuse et un acteur arrive en traînant une chaise qui fait le bruit de sa canne. Le monologue de Richard III démarre et le rire aussi quand un acteur échappé de Lucrèce... Lire la suite (19 février)
  • « Fanny et Alexandre »
    Les spectateurs finissent de s’installer dans la salle Richelieu et Denis Podalydès s’avance au bord du plateau, vêtu d’un long manteau de scène, pour leur rappeler d’éteindre leurs téléphones... Lire la suite (18 février)
  • « La conférence des oiseaux »
    Il y a quarante ans Jean-Claude Carrière adaptait pour Peter Brook l’un des plus célèbres contes soufi du Persan Farid Uddin Attar (1142-1220). La conférence des oiseaux raconte comment, encouragés... Lire la suite (14 février)
  • « Premier amour »
    Sami Frey reprend cette nouvelle de Samuel Beckett, écrite en 1946, qu’il avait créée il y a dix ans. On y trouve déjà l’image de ces clochards célestes que seront, dans En attendant Godot , Vladimir et... Lire la suite (7 février)