Dossier US mag 781 : Education proritaire

Les élèves et leurs familles Un travail en équipeincontournable

Renforcer l’action éducative là où les conditions sociales et culturelles constituent un obstacle à la réussite scolaire est un des objectifs de l’éducation prioritaire.

La coordination, le travail en équipe,notamment entre enseignants, équipes de vie scolaire et pluriprofessionnelle, est un incontournable et une nécessité quand la distance des élèves aux normes scolaires empêche l’entrée dans les apprentissages etla compréhension des attentes scolaires et comportementales. La prise en charge éducative et pédagogique des élèves est partagée de façon à créer un cadre structurant et cohérent là où l’absence de repères peut s’installer très vite. C’est par l’écoute, par la volonté de créer des repères, en complémentarité avec les équipes enseignantes, que se tissent des liens positifs entre l’école, le jeune et sa famille. La temporalité des différentes interventions – temps de la classe, de l’année,mais aussi pluriannuel par exemple pour le travail social – permet un accompagnement sur la durée.
Les vies scolaires mobilisées...Avec les enseignants, les personnels médicosociaux, les Psy-ÉN et les AED sont les partenaires précieux des CPE pour mieux comprendre et répondre aux difficultés individuelles et collectives des élèves. Les punitions, les sanctions envisagées collectivement,ainsi que les alternatives qui peuvent être proposées, gagnent en efficacité éducative.Garante avec les autres personnels des règles de vie de l’établissement, la vie scolaire y consacre une attention particulière, en désamorçant les conflits, en expliquant les décisions et les sanctions, en connaissant les situations personnelles des élèves, en dialoguant avec leurs familles. La surveillance etle climat scolaire vont avoir un rôle majeur dans la manière dont les élèves vont intérioriser ou non les attentes et vont canaliser leur comportement.
... mais des moyens trop en retraitau regard des besoins éducatifs
Effectifs en hausse, dotations d’établissement resserrées, équipes pluriprofessionnelles incomplètes, autant d’éléments qui mettent à mal le travail des équipes. Les CPE ne sont toujours pas pris en compte dans la pondération du temps de travail afin de reconnaître le temps consacré au travail en équipe, aux relations avec les familles et à la formation.Des évolutions sont nécessaires.
« Dossier L’éducation Prioritaire – Supplément au N° 781 du 22 septembre 2018 »

Autres articles de la rubrique Dossier US mag 781 : Education proritaire

  • Actualité : des stages pour les Troisièmes 15...
    Actualité : des stages pour les Troisièmes 15 000 collégiens de Troisième de REP+ seront accueillis dans les services de l’État et dans les administrations du secteur hospitalier. Source :edu.gouv.fr.... Lire la suite (12 octobre)
  • TROIS QUESTIONS À FABIEN CLAVEAU,secrétaire académique adjoint du SNES-FSU Clermont-Ferrand
    L’US Mag :Comment s’est passée la dernière refonte de la carte de l’éducation prioritaire ?Fabien Claveau : À moyens constants et sans véritable concertation avec les organisations syndicales. Nous avons... Lire la suite (12 octobre)
  • État des lieux
    Alors que la France a traversé depuis la création des ZEP plusieurs crises économiques et sociales, entraînant la paupérisation de toute une partie de la population, certains prétendent qu’il faudrait... Lire la suite (12 octobre)
  • Repères
    En 2012 2 139 écoles, 301 collèges, 14 LGT et 18 LP sont inscrits dans le programme ÉCLAIR ainsi que quatre internats d’excellence.Le dispositif EP concerne 18 %des écoliers, 20 % des collégiens et 2... Lire la suite (12 octobre)
  • L’échelle des priorités
    La refonte de la carte de l’éducation prioritaire pour la rentrée 2015(1)a posé, à nouveau, la question des modalités de sa construction. En excluant d’emblée les lycées, elle s’inscrivait dan sune... Lire la suite (12 octobre)