Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Mamoru Hosada (Japon)

"Les enfants loups, Ame et Yuki" Sortie en salles le 29 août 2012

Hana élève seule ses deux enfants Ame et Yuki dans un quartier tranquille de la ville. Leur existence est simple et joyeuse, mais tous trois s’efforcent de cacher leur secret : leur père disparu était un homme-loup.

Face au risque toujours possible d’une métamorphose subite des enfants, Hana décide de quitter la ville et d’aller s’installer avec eux dans un petit village situé à l’orée d’une forêt luxuriante.

Dans " La traversée du temps" Mamoru Hosada abordait le thème de l’adolescence à travers le récit initiatique d’une jeune fille munie du pouvoir de remonter le temps.

Avec " Summer Wars" , il réalisait un film sur les relations humaines et les rapports familiaux dans une aventure où se mêlaient un monde réel et un monde virtuel.

Dans "Les enfants loups" , il se penche à nouveau sur un sujet qui lui est cher : la famille. Il propose à la fois un conte de fée, une allégorie sur l’éducation, un hommage aux mères et un constat sur l’évolution des enfants à travers les choix qui se posent à eux.

Le récit de " Les enfants loups" s’étend sur une période de treize années et l’animation permet merveilleusement et bien mieux que le film en prises de vue réelles, de marquer l’évolution des personnages.

Si, au cours des premières années de leur vie, les deux enfants sont sous le coup de l’éducation de leur mère, s’ils respectent le secret qui les lie et tentent, même dans les moments de "dérapage", de faire figure d’enfants ordinaires, ils traverseront plus tard une période où il leur sera plus difficile, dans certaines circonstances, de "contenir" leur bestialité.

Yuki montre très tôt des aptitudes pour rester dans le rang. Son goût pour l’école, l’obéissance à la mère y contribueront. Mais la personnalité de Ame est toute autre, beaucoup plus rebelle. Lorsque l’école le lassera et qu’il découvrira dans les hauteurs de la forêt la présence du maître Loup vieillissant, il se laissera séduire par les conseils et la philosophie du vieux maître.

Quand Yuki optera définitivement pour l’apparence humaine, Ame lui, décidera de se transformer et de prendre la succession du vieux loup mourant.

"Les enfants loups" est un très beau conte émouvant qui, s’il s’écarte par sa forme de tout réalisme, reste en prise avec les thèmes universels qu’il traite et auxquels il donne une dimension plausible.

La qualité du graphisme n’est pas le seul atout du film. Le soin avec lequel "Les enfants loups" est réalisé touche autant au choix des costumes parfaitement dessinés et personnalisés, qu’à celui des décors minutieusement conçus dans les moindres détails.

La maison ancienne qui est le cadre central de l’histoire a été créée par Anri Jôjô, un directeur artistique de grande renommée, et les costumes par un styliste de réputation internationale.

Les décors extérieurs toujours luxuriants et magnifiques vont jusqu’aux limites d’un "trop joli" qui malgré des fleurs à profusion et les champs multicolores, s’intègre parfaitement aux résonances authentiques et à la cruauté du récit.

Un film pour le plaisir assuré de tous les publics.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le photographe »
    Rafi est un modeste photographe de rue. Rien ne le préparait à sa rencontre avec Milani, une jeune fille discrète issue de la classe moyenne de Bombay, ni au fait qu’elle accepterait de le revoir le... Lire la suite (22 janvier)
  • « Merveilles à Montfermeil »
    Joëlle et Kamel sont en instance de divorce. Ils font tous les deux partie de l’équipe municipale de la nouvelle maire de Montfermeil, Emmanuelle Joly. Toute l’équipe travaille activement sur le... Lire la suite (7 janvier)
  • « Les siffleurs »
    C’est au son de « The passenger » interprété par Iggy Pop que l’inspecteur de police Cristi débarque sur l’île de Gomera afin d’apprendre le Silbo, une langue sifflée ancestrale classée au patrimoine... Lire la suite (5 janvier)
  • « Cunningham »
    « Cunningham », le film d’Alla Kovgan, suit la carrière du chorégraphe Merce Cunningham depuis ses premières années comme danseur dans le New-York d’après guerre jusqu’à la révélation et la reconnaissance... Lire la suite (Décembre 2019)
  • « Le miracle du Saint Inconnu »
    En possession de son magot, Amine fuit la police mais, sa voiture tombée en panne, il a tout juste le temps de creuser un trou et d’enterrer le sac contenant les liasses de billets au sommet d’un... Lire la suite (Décembre 2019)