Accès à la Classe exceptionnelle

COMPRENDRE ET SUIVRE SA CARRIÈRE

Les enjeux immédiats « CLASSE EXCEPTIONNELLE 2017 et 2018 »

Comprendre les enjeux immédiats des premières campagnes d’accès à la Classe exceptionnelle.
Pour assurer l’accès du plus grand nombre à la Classe exceptionnelle : pourquoi il est impératif que soient promus d’abord les collègues les plus proches de la retraite dans les trois ans qui viennent ; ce qu’il faut changer, et comment, pour y parvenir.

CONGRÈS NATIONAL DE RENNES,
Résolution (extraits)
Les principales mesures «  PPCR  » permettent, malgré leurs imperfections et insuffisances, d’avancer dans notre revendication d’amélioration générale des carrières : raccourcissement global de la durée de la classe normale ; quasi déconnexion entre avancement et évaluation professionnelle ; accès à la hors-classe pour tous ; nouveau grade de débouché (classe exceptionnelle) permettant l’accès à la HEA pour les professeurs certifiés, CPE et Psy-ÉN, à la HEB pour les professeurs agrégés et de chaires supérieures ; intégration d’une partie des indemnités et primes dans le traitement indiciaire…

Ces mesures ne représentent cependant qu’une première étape de la revalorisation générale de nos carrières et de nos salaires que nous revendiquons, et de la reconnaissance sociale de nos professions : reste entière notre revendication historique d’un déroulement de carrière au rythme le plus favorable, déconnecté de l’évaluation, permettant à tous l’accès, sans barrage de grade, à l’échelle de rémunération revalorisée des professeurs agrégés.
L’objectif visé est l’unification des corps dans le corps des professeurs agrégés revalorisé, avec reconstitution de carrière et extinction des corps d’origine.

Avancer vers cet objectif passe par la transformation de la classe exceptionnelle en débouché de carrière pour tous.

La structure de promotion mise en place (existence de deux voies de promotions, conditions d’accès par la première voie, modalités de promotion – clef statutaire de répartition des promotions entre les deux voies) est inadaptée à la structure de carrière de nos corps et conduit inévitablement soit à la perte de promotions faute d’un nombre suffisant de candidats, soit à la promotion de candidats trop éloignés de la retraite, ce qui obstruera les accès à la classe exceptionnelle dans les années à venir.

Les CAP de la première campagne d’accès à la classe exceptionnelle à titre rétroactif au 1er septembre 2017 démontrent la justesse de l’analyse critique portée par le SNES-FSU dès les discussions du cycle PPCR. Les conditions d’éligibilité à la voie n°1 de promotion sont très inégalitaires : elles amplifient les déséquilibres femmes / hommes, entre les disciplines ou les niveaux d’enseignement. Le barème, privilégiant le poids des avis sur l’ancienneté dans la carrière, conduit à la promotion de collègues trop jeunes au détriment des retraitables.

Cela implique de modifier les modalités et la structure de promotion pour l’accès à la classe exceptionnelle :

  • mettre en place un barème privilégiant l’ancienneté dans la carrière et non pas l’avis délivré par la hiérarchie, afin de favoriser la promotion des collègues retraitables ;
  • modifier la base de calcul des contingents de promotions en utilisant, comme pour la hors-classe, un ratio promus/promouvables, et non plus un pyramidage du corps ;
  • abolir la clef statutaire de répartition des promotions entre les deux voies. Dans une première étape, modifier cette clef pour rééquilibrer les promotions en faveur du vivier n°2, numériquement le plus important, dans l’objectif de réaliser une seule voie de promotion, les conditions de missions ou fonctions devant être abolies, seules les conditions d’ancienneté devant être requises ;
  • transformer l’échelon terminal, actuellement échelon spécial contingenté (pour la classe exceptionnelle des professeurs certifiés, CPE et Psy-ÉN), en échelon commun.



L’exemple de la hors-classe montre que ce combat syndical peut porter ses fruits.

Carrière des professeurs de chaires supérieures
Malgré le verrou de la Fonction publique, le SNES-FSU a obtenu que les professeurs de chaires supérieures bénéficient des mesures PPCR. Pour parfaire cet acquis, il revendique une durée de 3 ans pour le 5e échelon et un débouché à la HEB au sein même du corps.
Professeurs bi-admissibles
Le SNES-FSU exige l’accès de tous les professeurs bi-admissibles à l’échelle de rémunération afférente. En conséquence, il revendique le bénéfice de l’article 129 de la Loi 2016-1917 pour tous les professeurs devenus ou devenant bi-admissibles à compter du 31 août 2017.

- PUBLICATION SPÉCIALE en ligne : TOUT sur la Classe exceptionnelle 2018

- Déclaration des élus nationaux du SNES-FSU lors de la CAPN des professeurs certifiés, 14 février 2018 : télécharger la déclaration liminaire.

CAPN du 14 février 2018 : déclaration liminaire des élus SNES-FSU
fichier pdf

Autres articles de la rubrique Accès à la Classe exceptionnelle